Berlin dément les propos de Trump sur sa supposée dette en matière de défense

  • A
  • A
Berlin dément les propos de Trump sur sa supposée dette en matière de défense
La chancelière allemande, Angela Merkel, et le président américain, Donald Trump, le 17 mars.@ SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :

Le président américain avait affirmé samedi que l'Allemagne devait "d'importantes sommes d'argent" aux Etats-Unis en matière de défense. 

La ministre allemande de la Défense a démenti que l'Allemagne doive à l'Otan et aux Etats-Unis "d'importantes sommes d'argent" en matière de défense, comme l'avance Donald Trump.

Aucune dette envers l'Otan "Il n'existe aucune dette envers l'Otan", assure Ursula von der Leyen dans un communiqué publié dimanche. Elle réagissait à un tweet du président américain envoyé samedi, au lendemain de son entretien à la Maison-Blanche avec la chancelière allemande, Angela Merkel. Dans ce message, Donald Trump écrit que l'Allemagne "doit d'importantes sommes d'argent à l'Otan, et les Etats-Unis doivent être payés plus pour le système de défense puissant et très couteux qu'ils fournissent à l'Allemagne".

Des dépenses pas exclusives à l'Otan. Donald Trump souhaite voir les Européens contribuer davantage au financement de l'Alliance atlantique, une position qu'il avait avancée à maintes reprises durant la campagne présidentielle, et qu'Angela Merkel a dit comprendre. Ursula von der Leyen dans son communiqué relève en outre qu'il est faux, comme semble le faire Washington, de lier l'objectif fixé par l'Otan à ses membres de consacrer 2% de leur PIB à la défense d'ici 2024 uniquement à des dépenses dans le cadre de l'Alliance atlantique. "Les dépenses en matière de défense s'appliquent aussi aux missions de maintien de la paix de l'Onu, à nos missions en Europe et à notre contribution à la lutte contre le terrorisme de l'EI", dit-elle.

Hausse des dépenses de défense en Allemagne. Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a par ailleurs annoncé que le budget allemand de la défense augmenterait de 1,4 milliard pour atteindre 38,5 milliards d'euros en 2018, soit 1,26% du produit intérieur brut. En 2016, ce pourcentage était de 1,18%. Durant sa visite à Washington, Angela Merkel a réitéré que l'objectif était bien d'atteindre 2% du PIB.