Ben Laden voulait renommer Al-Qaïda

  • A
  • A
Ben Laden voulait renommer Al-Qaïda
@ MAXPPP
Partagez sur :

Des documents de l'ancien chef d'Al-Qaïda, saisis dans sa cache, seront publiés mardi.

Un an après la capture et la mort d'Oussama ben Laden, des documents saisis lors du raid contre le repaire du chef d'Al-Qaïda vont être rendus publics mardi. Ces documents datent pour certains d'il y a plusieurs années, pour d'autres de quelques semaines avant l'assaut final et la mort d'Oussama ben Laden.

Certains de ces documents vont être mis en ligne par l'école militaire de West Point. Ils apportent un éclairage sur la stratégie du chef du réseau terroriste et sur ses questionnements.

Europe1.fr fait le point sur les informations déjà disponibles dans ces documents :

"Catastrophe après catastrophe" pour Al-Qaïda. Selon le principal conseiller du président Barack Obama pour l'antiterrorisme, John Brennan, les membres d'Al-Qaïda sont aujourd'hui conscients "qu'il s'agit d'un combat qu'ils ne gagneront jamais (...) Et Ben Laden le savait. Dans les documents que nous avons saisis, il reconnaissait subir 'catastrophe après catastrophe'".

"Par exemple, Ben Laden était inquiet, et je le cite, de 'la montée dans la hiérarchie de (combattants) qui ne seraient pas aussi expérimentés, et cela aurait pour conséquence de répéter des erreurs'", a expliqué John Brennan.

Un changement de nom d'Al-Qaïda envisagé. Face à l'image dégradée d'Al-Qaïda au sein du monde musulman, Oussama ben Laden envisageait même de changer le nom de son organisation. "Et l'une des raisons est, comme le disait Ben Laden lui-même, que les responsables américains ont arrêté, pour la plupart, d'utiliser l'expression 'guerre contre le terrorisme' afin de ne pas provoquer les musulmans", a précisé John Brennan.

Des échanges avec le mollah Omar. Selon le quotidien brita   nnique The Guardian, les documents montrent des liens étroits entre le leader d'Al-Qaïda et le mollah Omar, commandant des talibans. Ils évoquent des discussions portant sur des opérations conjointes contre les forces de l'Otan en Afghanistan, le gouvernement afghan et des cibles au Pakistan.

Les documents font état de conversations à trois, avec Oussama ben Laden, le mollah Omar et Ayman Zawahiri, considéré comme le n°2 d'Al-Qaïda. Selon une source à Washington, ces documents montrent une "convergence idéologique" forte entre les trois hommes.

Des liens avec Boko Haram. D'autres documents prouvent qu'Oussama Ben Laden a communiqué directement ou indirectement avec des dirigeants du groupe nigérian Boko Haram. Jusque là, les possibles contacts entre le chef d'Al-Qaïda et ces chefs de guerre étaient un sujet de controverse entre experts.