Ben Laden : une de ses veuves raconte

  • A
  • A
Ben Laden : une de ses veuves raconte
Dans la maison d'Oussama ben Laden, l'ambuance
Partagez sur :

La plus jeune des femmes du chef terroriste a dévoilé quelques détails de leur vie à Abbottabad.

Une semaine après la mort du chef terroriste, tué dans l’assaut du commando américain, les contours de l’homme Ben Laden se dessinent. Une de ses trois veuves, arrêtée lors de l’opération commando qui a tué Oussama ben Laden, a révélé quelques détails de leur vie dans la ferme d’Abbottabad. La jeune yéménite épousée en 2000 raconte ainsi que le cofondateur d’Al-Qaïda a vécu reclus dans la bâtisse sans jamais en sortir depuis leur installation, en 2005 ou 2006.

Installé dans cette ferme à 80 kilomètres d'Islamabad avec ses trois femmes, quatorze de ses enfants et quelques-uns de ses frères, Oussama ben Laden gérait les affaires de la nébuleuse terroriste à distance. Tout en composant avec des soucis conjugaux et quelques tensions familiales. Amal, la plus jeune de ses épouses qui avait 17 ans lors de leur mariage, était mal acceptée par les deux autres, des Saoudiennes plus âgées. Dans la maisonnée, "l’ambiance était pesante", a raconté Nasser al-Bahri, garde du corps de Ben Laden entre 1997 et 2000, au Figaro.

Une partie des enfants aussi de Ben Laden n'approuvait pas cette union. "Comment peux-tu épouser une fille qui est plus jeune que certains de tes enfants ?" critiquaient régulièrement Saad et Mohammad, les préférés de Ben Laden. Leur père prônait la méconnaissance de son âge pour justifier le mariage avec Amal. "Maintenant qu’elle est là, on ne va pas la laisser repartir", esquivait-il.

A chaque femme sa fonction

Dans la grande ferme, chacune des femmes avait une mission bien précise. Oum Hamza, (62 ans, soit huit ans de plus que Ben Laden), lui apportait son expérience. "C’était la favorite de Ben Laden en raison de son érudition en sciences islamiques, explique Al-Bahri. Elle était un peu la mère de tous les djiahdistes. Elle réglait les problèmes de couples ou aidait les femmes à accoucher", lit-on encore dans Le Figaro.

Oum Khaled apprenait l’arabe aux enfants Ben Laden, tandis que le mariage avec Amal était censé servir de plan B à Ben Laden au cas où il aurait dû revenir habiter dans sa patrie ancestrale au Yemen.

Consommation de produits américains

Outre sa famille, on en apprend aussi plus sur la vie de Ben Laden grâce à des documents saisis ou des entretiens. Depuis sa mort, les disques durs et vidéos récupérés par les Américains ont commencé à livrer un "portrait-robot" de l’homme Ben Laden. Comme dans cette vidéo où on le voit, stoïque, devant la télévision en train de se regarder parler, télécommande à la main. Ou cette enquête de voisinage qui trahit les habitudes de Ben Laden.

Pour nourrir une si grande tablée, un des frères de Ben Laden allait chaque semaine tuer un mouton. "C’était étrange car cela voulait dire qu’il y avait du monde à l’intérieur ! Et puis ils avaient beaucoup de compteurs d’eau et d’électricité. Ils possédaient aussi des vaches et des chiens dans la cour et un potager", a expliqué à Libération un voisin.

Le fervent opposant de l’Amérique et de l’Occident, n’hésitait apparemment pas à boire de cannettes de Coca-Cola ou Pepsi, manger des produits Nestlé ou se laver la tête avec des shampoings de marque…