Ben Laden : Obama ne diffusera pas de photos

  • A
  • A
Ben Laden : Obama ne diffusera pas de photos
Barack Obama a tranché : il ne veut pas que les photos de la dépouille de Ben Laden soient utilisées à des fins de propagande.@ REUTERS
Partagez sur :

Le président américain craint des violences et "un risque pour la sécurité nationale".

Après deux jours de réflexion, Barack Obama a décidé mercredi qu’il ne diffuserait pas la photo de la dépouille d’Oussama Ben Laden, abattu lundi matin au Pakistan par un commando américain. Le président des Etats-Unis estime que la publication de ces clichés constitueraient un "risque pour la sécurité nationale" et pourraient être utilisées à des fins de propagande, a précisé Jay Carney, le porte-parole de la Maison-Blanche.

"Nous avons discuté cela en interne, et souvenez-vous que nous sommes absolument certains que c'était lui", a affirmé Jay Carney, citant un entretien accordé plus tôt par Barack Obama à l'émission "60 minutes" de la chaîne CBS. "Il est très important d'empêcher de laisser des preuves photographiques dans la nature comme un outil d'incitation (à la violence) ou de propagande. Ce n'est pas dans notre genre. Nous n'arborons pas ce genre de choses comme des trophées", a ajouté le président américain, toujours selon Jay Carney.

"Des icônes servant à mobiliser contre les Etats-Unis"

"Il y a certainement des doutes parmi les membres d'Al-Qaïda sur la mort de Ben Laden. Et donc nous ne pensons pas qu'une photographie en soi fasse quelque différence que ce soit", a encore dit le président, cité par son porte-parole. "Ce n'est pas dans nos intérêts de sécurité nationale de permettre (la publication) de ces images, pour qu'elles deviennent comme dans le passé des icônes servant à mobiliser contre les Etats-Unis."

La question d'une éventuelle diffusion de ces images a fait débat au sein de l'administration américaine. Mardi, le directeur de la CIA, Leon Panetta, avait déclaré sur NBC que des discussions étaient en cours autour du président mais, ajoutait-il, "personne n'a douté un seul instant qu'au bout du compte, une photographie sera présentée au public". "Nous ne voulons pas publier quelque chose qui pourrait être mal compris ou poser d'autres problèmes", déclarait dans le même temps mardi John Brennan, conseiller de Barack Obama pour l'antiterrorisme.