Ben Laden: la version officieuse de sa mort

  • A
  • A
Ben Laden: la version officieuse de sa mort
Dans son livre, l'ancien membre des Navy Seals donne sa version du raid contre Ben Laden au Pakistan.@ MAXPPP
Partagez sur :

Un soldat américain raconte le raid contre Ben Laden dans un livre. Certains détails gênent la Maison-Blanche.

Il écrit sous le pseudonyme "Mark Owen". De son vrai nom Matt Bissonnette, cet ancien membre des Navy Seal démonte dans un livre la version officielle du raid contre Ben Laden mené le 1er mai 2011 au Pakistan. Ex-soldat d'élite, il a participé à cette opération d'infiltration de la maison du terroriste et livre un récit un peu différent de celui mis en avant par les autorités américaines.

La maison de Ben Laden, à Abbottabad, au Pakistan.
Officiellement, le chef d'Al-Qaïda a été abattu dans sa chambre, après avoir tenté de résister. Le gouvernement avait finalement reconnu qu'il était désarmé, mais affirmé qu'avant d'être tué, il avait fait un mouvement laissant penser qu'il allait se saisir d'une arme, rappelle Fox News.

"Coups de feu tirés avec silencieux"

Dans des extraits publiés par le Huffington Post (en anglais), Matt Bissonnette, lui, raconte avoir monté les escaliers de la maison, derrière l'un de ses collègues. Arrivé "à moins de cinq marches du palier", il dit avoir "entendu des coups de feu tirés avec un silencieux". Son collègue venait d'ouvrir le feu en voyant un homme passer la tête par la porte de la chambre.

Une fois dans la pièce, Matt Bissonnette indique avoir vu "du sang et de la matière cérébrale s'épancher sur le côté du crâne" de cet homme qui s'est avéré être Ben Laden. Le corps tressautait encore, et le Navy Seal a tiré dessus, avec un autre soldat, pointant "leur visée laser sur sa poitrine" et tirant "plusieurs coups", jusqu'à ce que le corps ne bouge plus.

Assis sur la dépouille de Ben Laden

Les autorités américaines ont refusé de revenir sur les détails de l'opération, mais un responsable de la Défense a tout de même reconnu que "Ben Laden était désarmé". "Mais l'équipe sortait juste d'un échange de tirs […]. Ensuite, il y a cette personne [Ben Laden], qui passe sa tête en travers de la porte". Un autre élément pourrait bien s'avérer embarrassant pour l'administration Obama, qui jure avoir traité la dépouille de Ben Laden avec respect. Matt Bissonnette raconte en effet que lors du vol de retour en hélicoptère, le corps du chef d'Al-Qaïda était étendu sur le sol, et qu'un membre du commando était assis sur sa poitrine.

15.08 hélicoptère black hawk ben laden 930620

© reuters

Comme l'un des deux hélicoptères prévu pour le raid avait été accidenté, les soldats ont en effet dû se tasser dans un seul appareil pour effectuer le vol de retour. D'après un membre des troupes d'élite, les soldats doivent parfois s'assoir sur le corps de leurs collègues tués, en raison du manque de place, et il ne s'agit nullement d'une atteinte à la dignité de la dépouille.

Passage en revue par la CIA et le Pentagone

Matt Bissonnette assure que son livre, dont la sortie a été avancée du 11 au 4 septembre, n'a "rien de politique", même s'il est publié en pleine campagne électorale. L'ouvrage risque de lui attirer des ennuis, car, contrairement au règlement en vigueur pour les militaires, il n'a pas été soumis au Pentagone ni à la CIA avant sa parution. Les deux organismes en ont depuis obtenu un exemplaire et sont actuellement en train de le passer en revue et vérifier qu'il ne révèle pas d'informations classifiées. 

Le livre de Matt Bissonnette promet en tout cas de devenir l'un des best-sellers de la rentrée, selon le New York Times. Pas encore sorti officiellement, il figure déjà dans la liste des meilleures ventes du site Amazon grâce aux seules réservations. Et Penguin, son éditeur, a décidé d'en imprimer 400.000 exemplaires, au lieu des 300.000 prévus.