Belgique : meurtre d'un agent de sécurité dans le nucléaire, la piste terroriste écartée

  • A
  • A
Belgique : meurtre d'un agent de sécurité dans le nucléaire, la piste terroriste écartée
@ ERIC CABANIS / AFP
360 partages

Le parquet de Charleroi a également démenti le vol d'un badge d'accès de centrale nucléaire

Un agent de sécurité travaillant sur un site actif dans le domaine nucléaire à Froidchapelle, dans le sud de la Belgique, a été tué jeudi soir mais la piste terroriste a été écartée, a déclaré samedi la justice belge. Plusieurs médias belges s'étaient inquiétés du meurtre de ce patrouilleur de l'Institut des radios-éléments de Fleurus, actif dans la médecine nucléaire, deux jours seulement après les pires attentats qu'ait connu le pays qui ont fait 31 morts et au moins 300 blessés.

La piste terroriste est formellement démentie, rapporte l'agence de presse Belga, citant le parquet de Charleroi, dans le sud du pays. Le juge d'instruction spécialisé dans les matières terroristes n'a pas été saisi. Les raisons de la mort de la victime, abattue, tout comme son chien, de plusieurs balles à son domicile, ne sont pas encore connues mais les enquêteurs pensent à un cambriolage qui aurait mal tourné ou à un crime pour des raisons privées. Le parquet de Charleroi a également démenti le vol d'un badge d'accès de centrale nucléaire