Belgique : des œufs contenant des traces de fipronil en septembre 2016

  • A
  • A
Belgique : des œufs contenant des traces de fipronil en septembre 2016
Un échantillon de septembre 2016 présentait "de légères traces de fipronil".@ MARCEL KUSCH / DPA / AFP
Partagez sur :

Une entreprise belge a découvert des traces d’œufs contaminés au fipronil dans plusieurs échantillons depuis septembre, sans que les taux se situent au-dessus du seuil de risque sanitaire.

Les autorités belges ont découvert un échantillon d’œufs contaminés au fipronil remontant à septembre 2016, a annoncé jeudi le patron de l'Agence de sécurité alimentaire belge devant le Parlement. L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a pu analyser ces derniers jours des "échantillons historiques" d'un fabricant belge de produits d’œufs, a expliqué son administrateur délégué Herman Diricks.

De "légères traces" de fipronil en septembre 2016. Sur les 14 échantillons que l'entreprise avait conservés pour le mois de septembre 2016, un échantillon présentait "de légères traces de fipronil", a-t-il ajouté. Aucune présence de cet insecticide interdit dans la chaîne alimentaire n'a en revanche été détectée dans les échantillons d’œufs datant de la période d'octobre à décembre 2016 conservés par le fabricant d'ovoproduits. Mais cette substance "modérément toxique", selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), semble beaucoup plus présente à partir de janvier de cette année.

Des traces dans des échantillons de janvier à mai 2017. "De janvier à mai 2017, nous avons pu retrouver des traces de fipronil dans 10 de 35 échantillons. Tous ces taux se situent en-dessous du seuil" de risque sanitaire européen, a expliqué Herman Diricks. "Nous avons pu déduire qu'avant septembre 2016, il n'y avait aucune trace de fipronil" dans les œufs reçus par cette entreprise, a-t-il affirmé devant deux commissions du Parlement belge demandant des éclaircissements sur la crise des œufs contaminés qui touche désormais 18 pays d'Europe, mais aussi l'Asie. Le ministre belge de l'Agriculture a pour sa part assuré que la Belgique avait réussi à circonscrire le problème.