Belgique : ça se complique pour Arnault

  • A
  • A
Belgique : ça se complique pour Arnault
Nouveau revers pour Bernard Arnault : le parquet de Bruxelles a rendu un avis négatif sur sa demande de naturalisation.@ REUTERS
Partagez sur :

L’homme d’affaire français veut devenir belge, mais le parquet de Bruxelles s'est dit contre.

Le dernier contre-temps en date. Le feuilleton "naturalisation" continue pour Bernard Arnault. Après avoir déjà reçu un avis négatif de l’Office des Étrangers, l’homme d’affaires français qui a déposé une demande en Belgique vient de subir un nouveau revers : le parquet de Bruxelles a rendu à son tour un avis négatif, rapporte vendredi Le Soir.

>> A lire aussi : Pourquoi Arnault veut devenir belge

"Je peux confirmer que le parquet a envoyé son avis à la Chambre et qu’il est effectivement négatif", a indiqué le porte-parole du parquet, Jean-Marc Meilleur.

Les arguments de la justice belge. Deux raisons sont avancées pour justifier cet avis négatif : d’une part, Bernard Arnault ne peut pas prouver qu’il a bien eu pendant trois ans sa résidence principale en Belgique.

Deuxième argument : une enquête a été ouverte par la justice belge sur Bernard Arnault et sur "le réseau d’entreprises, boîtes aux lettres et fondations qu’il possède en Belgique". Dans le viseur des enquêteurs figurent notamment la fondation Protectinvest et toute une myriade de sociétés créées dans le pays, dont l’activité n’est pas toujours évidente. Pour la justice belge, ces entreprises pourraient bien n’être que des "boîtes aux lettres" permettant de limiter les impôts du groupe LVMH en France.

>> A lire aussi : Arnault, un hic avec le fisc ?

La Belgique, c'est foutu ? Tout n’est cependant pas encore perdu pour Bernard Arnault : la Sûreté d’État doit encore rendre un avis à son tour. Ce n’est qu’une fois son avis rendu que la Commission des naturalisations se prononcera, en prenant en compte les deux autres avis déjà rendus.

>> A lire aussi : Arnault belge, pas si simple