Belgique : Arnault voulait y aller dès 2011

  • A
  • A
Belgique : Arnault voulait y aller dès 2011
@ REUTERS
Partagez sur :

Pour le bourgmestre de la ville où il s’installe, c’est la politique fiscale française qui est en cause.

"Bernard Arnault est déjà domicilié à Uccle". Armand De Decker, bourgmestre de cette petite commune à côte de Bruxelles, révèle dans le quotidien belge La libre Belgique que l’homme d’affaires français "a déjà payé le précompte immobilier" d’une maison repérée dans cette ville huppée où vivent déjà quelques 9.000 Français, soit 10% de la population.

Contacté dès novembre 2001

Sa décision de s’installer en Belgique ne date pas de cette année, mais remonte à avant l’élection présidentielle de 2012. L’élu révèle avoir été contacté dès novembre 2011 par Bernard Arnault. Pour le bourgmestre, les motivations du président du groupe LVMH sont très claires. Il estime que ce sont le climat fiscal, l’incertitude politique et les lourds droits de succession en France qui pèsent dans la décision de Bernard Arnault.

Interrogé sur la radio belge RTBF, Armand De Decker a déclaré que l’homme d’affaires français "a un ressentiment par rapport à la politique de son pays qu’il considère comme peu accueillante à l’égard de l’entreprise et de l’esprit d’entreprise", précisant que Bernard Arnault lui aurait expliqué que "si certaines mesures fiscales étaient prises, cela aurait pour conséquences, pour lui, que les impôts qu’il paierait seraient supérieurs à ses revenus". Des déclarations qui contredisent celles tenues par l’intéressé, le week-end dernier, qui assure ne pas demander la double nationalité franco-belge pour des raisons fiscales.

Contacté par Europe 1, le bourgmestre n'a pas souhaité confirmer les propos tenus sur la radio belge, déclarant que l'homme d'affaires français ne lui avait pas donné les raisons de son investissement immobilier à Uccle.