Bébé aryen : "une espèce de revanche"

  • A
  • A
Partagez sur :

UNE HISTOIRE  - Hessy Taft, le "bébé aryen" utilisé pour la propagande nazi, raconte la peur de ses parents et la satisfaction de voir son histoire enfin révélée.

"Je suis bien contente que cette histoire soit connue. C’est une espèce de revanche". Pour Hessy Taft il était temps que la vérité éclate enfin. Pendant des mois, le régime nazi a utilisé une photo d’elle dans le magazine de propagandeSonne ins Haus, la prenant comme l’exemple du plus beau bébé aryen. Mais ce que les nazis ne savaient pas, c’est que Hessy Taft était juive.

"J'ai la photo, elle est encore là". "Je suis bien contente que cette histoire soit connue, parce que ça montre comment les nazis étaient ridicules, et leur théorie encore plus", répète-t-elle au micro de Jean-Philippe Balasse, dans la matinale d’Europe 1.

En  1935,  Hessy est emmenée par ses parents chez "un des meilleurs photographes de Berlin. Il était très connu. Il a pris la photo, que mes parents ont mis sur le piano, à l'appartement. J'ai la photo, elle est encore là, dans mon appartement", se souvient-telle. Mais quelques mois plus tard, la femme de ménage de la famille leur affirme que la petite Hessy est en couverture d’un magazine de propagande nazie.

"Je voulais me permettre le plaisir de cette blague". Sa mère retourne alors aussitôt chez le photographe pour obtenir des explications. "Dans un premier temps, il ferme la porte, les rideaux, l'emmène dans une petite chambre derrière son studio et lui explique que le département de propagande allemand de l'époque, qui était dirigé par Goebbels, avait décidé de lancer un concours de petits bébés, de beaux bébés, pour montrer la pureté de la race aryenne", raconte Hessy tatft.

"Et ils ont demandé aux 10 meilleurs photographes de l'Allemagne entière de leur proposer leurs 10 meilleures photos. Et le photographe explique à ma mère : "J'ai glissé celle de votre petite fille parmi les photos". Ma mère lui répond : "Mais vous savez très bien que nous sommes juifs." Et lui reprend : "Oui, je suis au courant, mais je voulais me permettre le plaisir de cette blague"", ajoute-t-elle.

Une "blague" qui obligera les parents de la petite Hessy à la cacher pour éviter qu’elle ne soit reconnue. "Il faut dire que, dans tous les magasins de vêtements de bébé, cette photo est en vitrine, comme pour dire : "Achetez de beaux vêtements pour votre beau bébé", se souvient-t-elle, ajoutant qu’"évidemment, mes parents avaient peur que quelqu'un me reconnaisse. Pour aller me promener dans un parc ou dans la rue, c'était dangereux."

Montrer à quel point les "les nazis étaient ridicules". Pendant des années, Hessy taft garde le secret. Et puis un jour, sa mère lui dit qu'il est temps de montrer à quel point les "les nazis étaient ridicules". "Quand le musée de la Shoah s'est ouvert à Washington, dans les années 1990, ma mère m'a dit qu'il était temps", se souvient-elle. "Elle avait emmené trois copies de ce magazine à Washington. J'en ai donné une au musée lors de l'ouverture. Il y a deux ans, ils m'ont dit : "Tu devrais apporter une copie à Yad Vashem, en Israël.""

Hessy Taft se rend donc à Jérusalem. "C'est bizarre, je ne ressens pas du tout ce que les gens pensent. Pas de haine, pas de... Je sens de la revanche et de la satisfaction du fait que ce soit arrivé. Des gens me demandent si je ne suis pas bouleversée. Oui, par le fait de le donner à Yad Vashem et à Washington, c'est une perte personnelle, une partie de moi est partie. Mais j'ai bien fait", confie-t-elle. "C'est eux qui le garderont pour l'histoire. Un jour, je n'y serai plus. J'aime bien que cette histoire soit marquée dans l'Histoire, comme un exemple des stupidités que les nazis ont faites.", conclut-elle.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

RÉCIT - Le bébé utilisé pour la propagande nazie était... juif