Baumgartner : "difficile à décrire"

  • A
  • A
Baumgartner : "difficile à décrire"
@ MaxPPP
Partagez sur :

L’Autrichien, premier homme à franchir le mur du son en chute libre, a commenté son exploit.

Il est devenu à 43 ans le premier homme à  atteindre le mur du son en chute libre après un saut à plus de 39.000 mètres d’altitude. L'Autrichien Felix Baumgartner est rentré dans l'histoire dimanche en sautant dans le vide, atteignant la vitesse inédite de 1.342 km/h au dessus-du Nouveau-Mexique, dans sa combinaison pressurisée. "C’est difficile à décrire parce que je ne l’ai pas senti", a réagi Felix Baumgartner après son exploit.

>> A LIRE AUSSI : Baumgartner passe le mur du son

"Vous savez, quand vous êtes dans cette combinaison, vous ne sentez pas l’air. C’est comme nager sans toucher l’eau, vous ne sentez rien". "Quand on va à cette vitesse, on peut avoir des points de référence qui défilent comme le bruit de la combinaison qui bat dans le vent. Mais là, je n’avais aucun de ces points", a ajouté Felix Baumgartner. "Alors, on ne sait pas à quelle vitesse on va, on se déplace".

Revivez le saut de Felix Baumgartner :









































































En vrille pendant une dizaine de secondes

Il s’en est fallu de peu que l’exploit de Baumgartner ne tourne au drame. Durant sa chute, il est à un moment donné parti en vrille pendant une dizaine de secondes. Felix Baumgartner a expliqué avoir failli s’évanouir.

"Quand on se tient là, au sommet du monde, on devient si humble" : 

Mais le spationaute a décidé de ne pas appuyer sur le bouton qui pouvait déclencher son parachute de secours. Felix Baumgartner a bougé un bras, puis l’autre, avant de parvenir à se rétablir, presque miraculeusement.

>> A LIRE AUSSI : Felix Baumgartner, l’aventurier des airs

Interrogé par les journalistes après son retour sur terre, Felix Baumgartner a confié qu’il voulait surtout "rentrer en vie" et "embrasser sa mère et son médecin".