Bardot remercie avec effusion Poutine

  • A
  • A
Bardot remercie avec effusion Poutine
DaBrigitte Bardot dirige une fondation de défense des animaux@ REUTERS
Partagez sur :

La Russie interdit le commerce des peaux de phoques du Groenland depuis le 20 août.

Il est son "Premier ministre préféré". L'actrice française Brigitte Bardot a remercié le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, d'avoir interdit le commerce des peaux de phoques du Groenland, dans une lettre ouverte publiée mardi.

L'ancienne icône du cinéma français félicite Vladimir Poutine "pour ce plus beau des cadeaux de Noël". "Mon Premier Ministre préféré, je vous souhaite le meilleur pour les mois et les années qui viennent", écrit-elle.

"Merci infiniment d'avoir toujours été attentif à mes suppliques, je regrette de ne pas bénéficier d'un pareil soutien dans mon propre pays qui est scandaleusement rétrograde lorsqu'il s'agit de défendre les animaux", ajoute-t-elle, non sans dénoncer à nouveau la "boucherie à ciel ouvert" perpétrée, selon elle, par le Canada.

Brigitte Bardot, qui dirige une fondation de défense des animaux, réagissait à une décision prise par la Russie, le Bélarus et le Kazakhstan l'été dernier et entrée en vigueur le 20 août. Cette décision, publiée sur le site internet de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), est apparemment passée inaperçue lorsqu'elle a été communiquée le 17 octobre à l'ONU par les trois pays.

Elle a été révélée cette semaine par le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), organisation combattant notamment la chasse commerciale aux phoques menée au Canada.

L'IFAW souligne que la Russie était, avec la Chine, l'un des deux derniers grands acheteurs de produits dérivés provenant des phoques chassés au Canada et estime que 90 % des exportations canadiennes de peaux de phoques étaient destinées à la Russie. L'organisation considère donc que "la disparition de ce marché constitue une victoire majeure" pour sa cause, alors que "l'entente avec la Chine sur la viande de phoque qu'on fait miroiter depuis des années, ne se matérialise pas".