Barbie fâche l'extrême gauche allemande

  • A
  • A
Barbie fâche l'extrême gauche allemande
@ REUTERS
Partagez sur :

Ils protestent contre l’ouverture d’une maison géante à l’effigie de la poupée, à Berlin.

 Barbie, cette anti (vraie) femme. Le projet d’ouverture d’une maison Barbie, à Berlin, grandeur nature choque des militants d’extrême gauche - du groupe die Linke - qui estiment que la célèbre poupée donne une image dégradante de la femme, rapporte The Telegraph, mardi.

Cette grande maison accueillera, dès le mois prochain, les fans de Barbie qui pourront essayer ses vêtements, suivre un stage de cuisine ou encore faire un karaoké.

Maison barbie à Berlin REUTERS

Etre belle et porter des talons hauts. Les militants ont menacé de bloquer l’accès à la maison de Barbie dès son ouverture. "Barbie donne une image complètement artificielle de la beauté", a déclaré la militante Franziska Sedlak au journal die Tageszeitung. "Par ailleurs, elle est réactionnaire puisqu’elle suggère que le seul rôle de la femme est d’être belle, de porter des talons hauts et de toujours avoir un bon gâteau dans le four", a-t-elle ajouté.

A lire aussi : un restaurant Barbie ouvert à Taïwan.

Pour cette militante, la maison de Barbie est "le symbole même de l’oppression de la femme". Le groupe anti-Barbie avance, également, que la poupée ne présente que deux choix de carrière possible pour une femme : mannequin ou popstar.

Une page Facebook pour mobiliser. Le groupe a créé une page Facebook sur laquelle ils appellent les internautes à se mobiliser et à venir occuper la maison de Barbie. Mais la page sert également de moyen de communication pour l’organisation de manifestations contre des campagnes de pub jugées sexistes.

02.04-barbie

Du côté du fabriquant de jouets Mattel, on explique que la maison de Barbie a été construite dans l’optique "d’amuser les fans, rien de plus". La marque estime que la manifestation est exagérée.