Barack Obama veut taxer les riches

  • A
  • A
Barack Obama veut taxer les riches
Barack Obama présentera le projet lundi depuis la Maison-blanche@ REUTERS
Partagez sur :

Le projet présenté lundi, suit l'appel lancé par le milliardaire Warren Buffet, en août dernier.

L'idée n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd. Barack Obama va proposer lundi d'augmenter les impôts des millionnaires pour qu'ils atteignent au moins le même pourcentage de leurs revenus que celui appliqué aux contribuables des classes moyennes, annonce dimanche le New York Times.

Le projet, présenté par le président des États-Unis lors d'un discours à la Maison-blanche, portera le nom de "règle Buffet", Warren Buffet ayant lancé l'idée le 15 août dernier.Le multimillionnaire avait souligné que les Américains les plus riches payaient une moindre proportion de leurs revenus en taxes fédérales que les salariés à revenus moyens.

A l'heure actuelle, les bénéfices sur les investissements - comme les bénéfices sur les capitaux, les dividendes ou les primes payées aux investisseurs et aux détenteurs de placements à risque - sont moins taxés que les salaires, explique en effet le New York Times. De plus, ceux qui perçoivent plus de 106.800 dollars ne payent pas de taxe de la Sécurité sociale.

300 milliards d’économies en 10 ans

Rien ne sera cependant détaillé lundi. Barack Obama n'indiquera pas le taux d'imposition précis qu'il entend appliquer ou le montant qu'il espère obtenir par cette mesure. Les précisions seront incluses dans un programme à long terme de réduction du déficit budgétaire. L'objectif est de réaliser 300 milliards de dollars d'économies en dix ans sur l'assurance-maladie pour les plus âgés et l'aide médicale aux indigents.

Une commission mixte du Congrès est en train de travailler sur un accord bi-partisan sur le budget qui devrait être présenté fin novembre. Les représentants républicains se sont opposés au projet du président de taxer les entreprises des secteurs du gaz et du pétrole et les revenus des particuliers supérieurs à 200.000 dollars.

L'impôt des millonnaires n'affecterait que 0,3% des contribuables, soit moins de 450.000 des 144 millions de déclarations enregistrées en 2010, selon le New York Times.