Barack Obama à Cuba : "Je suis venu enterrer le dernier vestige de la Guerre froide"

  • A
  • A
Barack Obama à Cuba : "Je suis venu enterrer le dernier vestige de la Guerre froide"
Barack Obama a achevé sa visite de trois jours à Cuba par un discours, en présence du président Raul Castro.@ NICHOLAS KAMM / AFP
Partagez sur :

Le président américain a scellé mardi le rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba, tout en ayant un mot pour les opposants.

Barack Obama a livré à Cuba l'un de ses discours les plus forts. Au grand théâtre de Alicia Alonso La Havane, le président des Etats-Unis a assuré mardi vouloir mettre un terme aux différends entre les deux pays. "Je suis venu enterrer le dernier vestige de la Guerre froide", a-t-il déclaré.

Sur la liberté d'expression à Cuba. Dans son discours, retransmis en direct à la télévision cubaine, Barack Obama a affirmé que tous les Cubains devraient pouvoir "s'exprimer sans peur" et ne devraient pas être détenus pour leurs opinions. "Je pense que les citoyens devraient être libres d'exprimer leurs opinions sans peur", a-t-il asséné, en présence du président cubain Raul Castro.

Appel à lever l'embargo. Raul Castro n'a pas manifesté la moindre émotion pendant la plus grande partie du discours mais a applaudi lorsque Barack Obama a appelé le Congrès américain à lever l'embargo et lorsqu'il a évoqué Nelson Mandela. "J'ai clairement dit que les Etats-Unis n'avaient ni la capacité ni l'intention d'imposer des changements à Cuba", a-t-il ajouté, tout en estimant que "les changements à venir dépendront du peuple cubain".

"Somos todos americanos". Enfin, le président américain a égrainé son discours de plusieurs phrases en espagnol telles que "somos todos americanos" ("Nous sommes tous américains"), ou "si se puede", reprenant ainsi son célèbre slogan "Yes we can".