Bangladesh : Reshma, la miraculée

  • A
  • A
Bangladesh : Reshma, la miraculée
Reshma a survécu pendant 17 jours dans les décombres du Rana Plaza.@ REUTERS
Partagez sur :

VIDÉO - Une ouvrière a survécu pendant 17 jours dans les ruines de l’immeuble écroulé.

L’info. Elle a survécu 17 jours sous les décombres. Reshma Begum, une ouvrière du Rana Plaza, a été dégagée vendredi des ruines de l’immeuble qui s’est effondré près de Dacca, au Bangladesh, le 24 avril dernier. Un sauvetage aux allures de miracle, alors que le bilan de ce tragique accident dépasse désormais les 1.000 morts.

> RÉCIT : La vie des petites mains du textile

Une opération suivie en direct. La télévision locale a retransmis en direct les images de cette incroyable opération. Reshma a été sortie des décombres sous les yeux d’une foule compacte, massée sur les lieux de l’accident. Une fois extraite des ruines, la jeune femme a été transportée à l’hôpital. Elle a tout de même réussi à adresser un faible sourire à la foule, très émue.

Le sauvetage de Reshma :

Le Premier ministre, Sheikh Hasina, a salué la "volonté de vivre incroyable" de la rescapée, qui est hors de danger et ne souffre d’aucune complication majeure.

reshma, bangladesh, REUTERS

"S’il-vous-plaît, sauvez-moi". Reshma a été retrouvée dans un trou, entre une poutre et un pilier. L’ouvrière textile, travaillait au troisième étage de cet immeuble, le Rana Plaza, qui abritait au total cinq ateliers de confection, note le Dhaka Tribune. Reshma avait réussi à trouver refuge dans les ruines d’une salle de prière, au sous-sol du bâtiment. Elle respirait grâce à un tuyau. C’est aussi grâce à ce tuyau qu’elle a pu alerter les secours, en tapant sur le béton. "Alors qu’on était en train de déblayer les gravats, on a appelé pour voir si quelqu’un était vivant. On l’a alors entendu dire ‘S’il vous plait, sauvez-moi, s’il-vous-plaît, sauvez-moi’", a raconté l’un des secouristes. La jeune femme a réussi à survivre en buvant un peu d’eau. Elle avait aussi accès à de la nourriture. Mais ses réserves étaient épuisées depuis deux jours quand elle a été retrouvée. 

bangladesh rana plaza 400 REUTERS

> ZOOM : Shahnaz, la victime qui a ému le Bangladesh

Des dizaines de nouveaux corps découverts. L’histoire de Reshma n’éclipse pas pour autant le terrible bilan de la catastrophe. Avec la découverte de dizaines de nouveaux corps dans les décombres de la cage d’escaliers, les autorités l’ont porté à plus de 1.000 morts. Plus de 3.000 ouvriers se trouvaient dans l’immeuble quand il s’est soudainement écroulé, le 24 avril dernier. D’après une enquête préliminaire, ce sont des vibrations, dues notamment à de gros générateurs mis en marche pendant une coupure d’électricité, qui sont à l’origine de cet accident.

> INTERVIEW : "Il faut faire pression sur les grandes marques"