Bangladesh : décès d'un des suspects présumés dans l'attaque jihadiste

  • A
  • A
Bangladesh : décès d'un des suspects présumés dans l'attaque jihadiste
@ STR / AFP
Partagez sur :

Le corps portait des marques de torture. 

Un des suspects dans l'attaque djihadiste du 2 juillet contre un restaurant au Bangladesh est décédé vendredi soir, sa famille qui clame son innocence accusant les forces de l'ordre de l'avoir torturé. Zakir Hossain Shawon, 18 ans, aide cuisinier au Holey Artisan Bakery, a été arrêté après l'attaque perpétrée contre ce restaurant huppé, qui a fait 22 morts dont 18 étrangers. Cinq assaillants ont été tués par les forces de l'ordre qui ont par ailleurs interpellé deux hommes, dont Shawon qui, selon sa famille, était retenu en otages comme les autres victimes de l'attaque. Selon la police et sa famille, le jeune homme est décédé vendredi alors qu'il était depuis cinq jours en soins intensifs dans un hôpital de Dacca.

Des marques de torture. Son père Abdus Sattar a exigé une enquête sur sa mort, affirmant que "son corps entier portait des marques de tortures", et notamment des "traces de sang coagulé en plusieurs endroits", des hématomes aux genoux, à l'oeil ainsi qu'aux poignets. "Il semble qu'il ait été suspendu à une corde par les poignets", a affirmé son père. Nur Khan Liton, reponsable d'un important groupe de défense des droits de l'homme au Bangladesh, Ain o Salish Kendra, a confirmé qu'il y avait des doutes sur l'implication du jeune aide cuisinier dans l'attaque revendiquée par l'Etat islamique.

"L'EI a donné les noms de cinq assaillants, et la police les a identifiés tous les cinq. Et lui ne fait pas partie des cinq", a-t-il déclaré. Les forces de sécurité ont nié que Sahawon avait été torturé en prison. "Il a été arrêté pour des activités suspectes. Nous n'avons pas eu l'occasion de l'interroger car il était blessé et hospitalisé", a assuré le porte-parole de la police de Dacca, Masudur Rahman.