Éruption imminente à Bali : 100.000 habitants doivent être évacués

  • A
  • A
Partagez sur :

Le Mont Agung projette d'importants panaches de fumées qui font craindre une éruption volcanique imminente, c'est pourquoi l'alerte maximale a été décrétée. 

L'alerte maximale a été décrétée lundi sur l'île indonésienne de Bali en raison des risques d'éruption du Mont Agung, un volcan qui gronde depuis plusieurs jours et libère un impressionnant panache de fumée grise. Les autorités ont par ailleurs indiqué que 100.000 personnes devaient être évacuées.

Une éruption imminente. "Le niveau d'alerte pour le volcan a été porté au plus haut", a déclaré lundi matin un haut responsable du centre national de volcanologie d'Indonésie, Gede Suandika. Le Mont Agung, dont la dernière éruption en 1963 avait fait 1.600 morts, émettait lundi matin une colonne de fumée grise s'élevant à plus de 3.000 mètres dans les airs.

"Les lueurs de feu sont de plus en plus visibles la nuit. Ceci indique que les conditions pour une éruption plus forte sont imminentes", a indiqué dans un communiqué le Bureau national de gestion des catastrophes. Pour la seconde fois en moins d'une semaine, le volcan a libéré samedi un important panache de fumée, ce qui pourrait correspondre, selon les spécialistes, à une éruption phréatique, soit l'expulsion brusque et violente de vapeur d'eau.

25.000 personnes évacuées. "Nous avons élargi la zone d'exclusion et le nombre de personnes qui seront évacuées va augmenter mais nous n'avons pas encore les derniers chiffres", a déclaré Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole du Bureau national de gestion des catastrophes. "Le plus important est de suivre nos instructions et de garder son calme", a-t-il ajouté. Environ 40.000 personnes ont déjà quitté leurs habitations proches du volcan mais ce chiffre doit plus que doubler pour atteindre les 100.000 personnes.

Des aéroports touchés. Des villages proches du volcan étaient couverts de cendres rejetées par le Mont Agung. Des milliers de masques de protection ont été distribués aux habitants. L'aéroport international de Denpasar, capitale de la province de Bali, haut lieu du tourisme mondial avec des millions de visiteurs chaque année, a été fermé. L'aéroport de l'île de Lombok, qui est également une destination touristique très prisée à l'est de Bali, a également fermé dimanche après-midi car le vent poussait les cendres dans sa direction. Mais il a rouvert lundi matin.

Déjà une menace en début d'année. Le mont Agung, qui culmine à un peu plus de 3.000 mètres d'altitude, avait déjà grondé d'août à octobre. Plus de 144.000 habitants sont depuis partis de chez eux. Son activité avait semblé se calmer fin octobre, et l'alerte avait été rabaissée, ce qui avait convaincu des milliers de personnes de rentrer. Jusqu'à ce qu'il se remette mardi à gronder.