La balade de François Hollande sur Broadway

  • A
  • A
La balade de François Hollande sur Broadway
François Hollande s'est prêté au jeu des selfies réclamés par les passants américains, étonnés de sa disponibilité, au grand dam des services de sécurité.@ AFP
Partagez sur :

PHOTO - François Hollande s'est prêté dimanche au jeu des selfies réclamés par les passants américains, étonnés de sa disponibilité, au grand dam des services de sécurité. 

François Hollande s'est accordé, dimanche, une petite parenthèse de détente avant son discours prévu lundi à la tribune de l'ONU. Son bain de foule improvisé sur la célèbre avenue new yorkaise de Broadway a créé l'étonnement des passants, en marge d'un intense agenda diplomatique aux Nations unies.

"Best of France". Entre un discours au sommet de l'ONU sur les objectifs du développement durable et une rencontre bilatérale avec le président du conseil des ministres libanais, Tammam Salam, le chef de l'Etat s'est rendu sur Broadway pendant une heure pour visiter "Best of France", un salon à ciel ouvert promouvant la France à l'étranger. Tout en arpentant les stands célébrant le tourisme, les hautes technologies et la gastronomie françaises, François Hollande s'est prêté au jeu des selfies réclamés par les passants américains, étonnés de sa disponibilité, au grand dam des services de sécurité. Noyé dans une foule contacte, il a enchaîné les visites des stands parmi une foule. Face aux hommes du Secret service americain sur les dents, même le staff de l'Elysée a été prié de reculer.

Séance photos et selfies. Accompagné par la ministre française de l'Ecologie Ségolène Royal, le président français a offert une image insolite, s'arrêtant notamment au stand du Moulin rouge, le célèbre cabaret parisien Il s'est alors prêté de bonne grâce à une insolite séance de photos avec les danseuses coiffées de plumes bleu, blanc, rouge. 

La conquête de New York. "Je voulais, en même temps que je faisais mon devoir par rapport à ce qui se passe dans le monde, être capable aussi de saluer ce que fait la France, ici à New York. On a l'impression qu'on a conquis New York", s'est réjoui le chef de l'Etat, au micro de l'envoyé spécial d'Europe 1. Ce qu'un conseiller du président théorise en une formule : "la France, c'est la solennité et la proximité. Les frappes en Syrie et la proximité de la tradition façon Moulin Rouge". 

Arrivé en convoi blindé, le président français, remontant plusieurs blocs sur la VIe avenue, a ensuite regagné à pied son hôtel au coeur de Manhattan, distant d'une quinzaine de minutes.