Bactérie : des indemnités pour les maraîchers

  • A
  • A
Bactérie : des indemnités pour les maraîchers
Bruno Le Maire souhaite qu'il y ait une "indemnisation à l'euro près des pertes subies par les producteurs de légumes en France".@ MaxPPP
Partagez sur :

Des "compensations financières" vont être proposées aux producteurs de fruits et légumes.

L'Union Européenne va prendre des mesures pour aider les producteurs de fruits et légumes dont les ventes ont chuté suite à l'épidémie de la bactérie tueuse partie d'Allemagne. Des "compensations" financières, dont le détail sera discuté mardi par les ministres concernés, ont en effet été annoncées lundi par la porte-parole de la Commission européenne, Pia Ahrenkilde.

Premier exportateur de fruits et légumes en Europe, l'Espagne a vu ses ventes s'effondrer depuis que ses concombres ont été mis en cause -à tort- par les autorités allemandes. Alors que la saison est à son pic, la méfiance des consommateurs à l'égard des concombres, salades et tomates, coûte cher également aux producteurs néerlandais, belges, portugais, français et allemands.

"Une indemnisation à l’euro près"

Le ministre français Bruno Le Maire a demandé à Bruxelles "qu'il y ait une indemnisation à l'euro près des pertes subies par les producteurs de légumes en France". "Ils doivent pouvoir compter sur le soutien exceptionnel de l'UE", a ajouté le ministre de l’Agriculture français sur Europe 1.

"On a besoin d'une mesure qui arrive rapidement, et d'une mesure qui soit massive pour les producteurs de fruits et légumes français", a précisé Bruno Le Maire.

Explorer une "solution européenne"

L'Espagne veut que ce soit l'Allemagne qui dédommage le préjudice, à 100%. Berlin s'y refuse toutefois et Dacian Ciolos, le commissaire européen à l’Agriculture, préfère explorer la piste d'une "solution européenne à ce qui est devenu un problème européen".

L’UE pourrait décider mardi d’aider non seulement les producteurs qui sont membres d'organisations professionnelles mais aussi ceux qui n'en font pas partie. En principe, seuls les producteurs de fruits et légumes membres d'une organisation ont le droit de percevoir une indemnisation exceptionnelle pour leurs invendus, à hauteur de 5% à 10% de la valeur annuelle de leur production.