Ayrault salue le nouveau pape François

  • A
  • A
Ayrault salue le nouveau pape François
Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre français, a salué le pape.@ Reuters
Partagez sur :

Revivez la messe d'installation qui marque le début du pontificat du nouveau chef de l'Eglise.

# L'ESSENTIEL

- Le pape a pris un bain de foule place Saint-Pierre sur sa "papamobile".
- Dans son homélie, il a appelé a protéger les "plus fragiles" et "l'environnement".
- François a reçu ses emblèmes pontificaux : le pallium et l'anneau du pêcheur.
- Le nouveau chef de l'Eglise catholique a aussi reçu les chefs des délégations étrangères.

12h20 : Fin du direct.

12h18 : Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre français. Il était accompagné de son épouse, Brigitte Ayrault. 

pape ayrault 930

© Reuters

12h17 : Joe Biden, le vice-président des Etats-Unis.

biden 930

© Reuters

12h15 : Angela Merkel, la chancelière allemande.

merkel pape 930

© Reuters

12h10 : Le prince Felipe d'Espagne.

felipe espagne pape 930

© Reuters

12h : Le 2e tweet du pape. Sur le compte Twitter du pape François, un second message a été posté ce midi.



11h50 : Dilma Roussef, la présidente du Brésil. Ce pays accueillera les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) à Rio de Janeiro au mois de juillet.

pape roussef 930

© Reuters

11h45 : Le prince Albert de Monaco.

pape monaco 930

© Reuters

11h43 : Mario Monti, le président du Conseil italien.

pape monti 930

© Reuters

11h42 : Kirchner est la première. La présidente argentine, Cristina Kirchner est le premier chef d'Etat à venir saluer le pape.

11h35 : Une visite à Benoît XVI en hélicoptère. C'est le grand absent de cette journée ! Le pape François rendra visite à Benoît XVI le samedi 23 mars à Castel Gandolfo, la résidence d’été des papes près de Rome, où le pape émérite réside. Il quittera le Vatican en hélicoptère. Un déjeuner est prévu avec son prédécesseur, a précisé le Vatican.

11h23 : Dernière bénédiction. Le chœur entonne le "Salve Regina" et le pape rend hommage à la Vierge Marie. Puis le pape François retourne dans la basilique Saint-Pierre où les différents chefs de délégation vont venir le saluer un par un.



11h15 : Buenos Aires a un œil sur son pape. Des tonnerres d'applaudissements ont salué mardi à Buenos Aires les premiers mots du pape François, devant la cathédrale où prêchait avant son élection le cardinal Jorge Bergoglio. Des milliers d'Argentins étaient réunis à l'aube à Buenos Aires pour assister à l'intronisation du pape, les yeux rivés sur les écrans géants disposés sur la place de Mai. Certains d'entre eux avaient participé dès lundi soir à une veillée spirituelle et festive, avec concerts et animations. Un grand nombre de religieux et de jeunes ont passé la nuit sur place. De nombreux enfants avec leurs parents assistaient sagement à la cérémonie, en agitant des drapeaux blanc et jaune, les couleurs du Vatican.

buenos aires pape 930

© Reuters

11h : Le moment de la communion. Le pape François a donné un geste de paix au patriarche Bartholomée de l'Eglise orthodoxe. Puis la communion a démarré. 500 prêtres avec des parapluies jaune et blanc -les couleurs du Vatican- viennent donner l'hostie à des fidèles derrière les barrières.

pape communion 930

© Reuters

10h52 : L’hostie et le corps du Christ. Le pape a présenté aux fidèles l'hostie, qui symbolise le corps du Christ.

10h45 : La prière eucharistique. Après le Credo, la prière eucharistique, le moment le plus important de la messe, a démarré. Le pape a quitté sa calotte blanche en signe de soumission à Jésus-Christ. 



10h35 : Quelle conception de sa fonction ? Le "vrai pouvoir" d'un pape est "le service humble, concret", a déclaré le pape François, exhortant les religieux à "ne pas avoir peur de la tendresse". Le nouveau pape argentin a estimé qu'un pape "doit ouvrir les bras pour (...) accueillir avec affection et tendresse toute l'humanité". "Nous ne devons pas avoir peur de la bonté, et même pas non plus de la tendresse !", s'est exclamé François avant de conclure comme lors de sa première apparition à la loggia : "priez pour moi !"

homélie pape 930

© Reuters

10h30 : Protéger l'environnement. Le pape François a lancé mercredi un appel aux responsables économiques, politiques et sociaux, à "ne pas permettre que les signes de destruction et de mort accompagnent la marche de notre monde", en soulignant que chacun doit avoir "respect pour toute créature de Dieu et l'environnement".

"Tout est confié à la garde de l'homme. Quand l'homme manque à cette responsabilité, quand nous ne prenons pas soin de la création et des frères, alors la destruction trouve une place", a-t-il assuré. "A chaque époque, il y a des 'Hérode' qui trament des desseins de mort, détruisent et défigurent le visage de l'homme et de la femme", a-t-il ajouté dans son homélie devant 132 délégations étrangères, en adressant  cette prière "à tous ceux qui occupent des rôles de responsabilité dans le domaine économique, politique ou social".

10h15 : L'homélie a démarré. Le pape François a appelé à "faire attention à tout le monde", à se "protéger réciproquement". Le nouveau chef de l'église catholique a réclamé plus d'entraide pour "les plus fragiles" au sein de la famille : "les personnes âgées, les enfants, les pauvres".

10h15 : Les cardinaux à la radio. 



10h05 : L'Evangile lu en grec. La messe est célébrée dans toutes les langues : une première lecture en anglais, puis un psaume en italien. La deuxième lecture a été effectuée en espagnol et l' Evangile en grec. La messe, elle, est célébrée en latin et le pape François prononcera son homélie en italien.

9h50 : La messe démarre. La messe inaugurale du nouveau chef de l'église catholique a démarré sur la place Saint-Pierre qui est noire de monde. Le "kyrie" en grec puis le "Gloria" en latin sont repris en chœur par les fidèles. Une oraison envers Joseph a été prononcée par le pape François.

pape messe 930

© Reuters

9h45 : Le pallium et l'anneau. Le pape reçoit le pallium, bande d'étoffe se portant sur la chasuble, par le protodiacre Mgr Tauran, et l'anneau du pêcheur, symboles de son pouvoir pontifical. Le cardinal italien Angelo Sodano, lui a passé à la main gauche l'anneau.

pape anneau pallium 930

© Reuters

9h25 : Recueillement sur le tombeau de Saint-Pierre. Après la procession, le pape est allé se recueillir sur le tombeau de Saint-Pierre, le fondateur de l'église catholique en compagnie d'une dizaine de prélats, dont les patriarches des Eglises catholiques orientales.

pape saint-Pierre 930

© Reuters

9h15 : Les invités qui dérangent. La présence de certains chefs d'Etat fait grincer des dents. Ainsi, le président zimbabwéen, Robert Mugabe, plus vieux chef d'État africain et fervent catholique, accusé au passage de nombreuses violations des droits de l'homme dans son pays et interdit sur le sol européen, doit être présent mardi. La venue du président taïwanais, Ma Ying-jeou, a également déjà suscité le courroux de Pékin qui ne reconnaît pas l'existence de Taïwan.

9h10 : François quitte Saint-Pierre. Le pape est resté une vingtaine de minutes place Saint-Pierre en papamobile. François est désormais en train de se préparer pour la cérémonie et la messe.

8h55 : Il embrasse des enfants et un handicapé.  A plusieurs reprises, François est descendu de son véhicule pour aller embrasser et bénir des enfants mais aussi un handicapé qui était au bord de la barrière.

pape handicapé 930

© Reuters

8h50 : Le pape François entre place Saint-Pierre en papamobile. Vêtu d'une simple soutane blanche et souriant à bord de son véhicule entièrement découvert, le pape a salué la foule qui l'acclamait et brandissait des drapeaux sous un beau soleil.

pape 930

© Reuters


 

8h45 : Le programme de la journée. Le pape doit quitter la résidence Sainte-Marthe vers 8h45. Un peu avant 9h, François fera le tour de la place Saint-Pierre en "papamobile". Vers 9h15, le souverain pontife endosser ses vêtements et ornements liturgiques. Vers 9h30, François commence à célébrer la messe. Vers 11h30, le pape doit retourner à la basilique et doit retirer ses vêtements liturgiques et recevra le salut des délégations étrangères.

8h40 : Les coulisses de l'intronisation. Vous voulez tout savoir sur cette journée ? Cliquez-ici !

le cardinal Jorge Bergoglio (930x620)

© REUTERS

8h35 : Des pancartes. Plusieurs organisations catholiques comme "Communione e Liberazione" ont aussi déployé des pancartes tout comme la communauté Sant'Egidio. "François, vas de l'avant, je serai avec toi où que tu ailles", ont également écrit des soeurs brésiliennes sur leur banderole. Place Saint-Pierre est apparue aussi une immense inscription "San Lorenzo", l'équipe de football préférée en Argentine du pape François, premier pape des Amériques, premier jésuite et premier à avoir choisi le nom du Saint symbole des plus pauvres, Saint François d'Assise. Les Argentins qui tenaient la banderole ont essayé de l'attacher à des lampions mais la police les en a empêchés car vu sa taille, elle aurait bouché la vue aux autres spectateurs.

>>> A lire : Le pape sur le maillot de San Lorenzo

8h30 : Rome en état de siège. Sirènes hurlantes, hélicoptères, le centre de Rome et les alentours du Vatican à environ un kilomètre de distance semblaient en état de siège. Plus de 3.000 agents des forces de l'ordre (policiers, carabiniers, policiers municipaux) dont des dizaines en civil étaient également déployés. Des tentes de la Croix rouge et des services d'urgence ont aussi été installés à proximité de la place Saint-Pierre.

place st pierre 930

© Capture Reuters TV

8h00 : Une ambiance électrique. Entre 300.000 et un million de personnes sont attendues sur la place Saint-Pierre. C'est une ambiance qui tient presque "du concert de rock", raconte l'un des envoyés spéciaux d'Europe 1. Quand les accès à la place ont ouvert, une marée humaine s'est ruée vers le parvis de la basilique. Des religieux et des prêtres en soutane se sont lancés dans un véritable sprint pour avoir les meilleurs places au bord des barrières. Tous espèrent voir le pape François lors qu'il fera le tour de la place en "papamobile".

Parmi eux ce couple d'étudiants français qui n'a pas dormi pour être ici à temps. "Nous sommes arrivés aux portes à 4h30. C'est sa première vraie messe, sa première homélie en public face à une foule.  On ne veut pas manquer ça !", témoigne ce Français au micro d'Europe 1. "Pour l'instant, c'est tendu quand même. Les gens sont un peu stressés aux barrières. Si on veut être bien placé, on est obligé de courir. Mais globalement c'est bon enfant. On chante, on discute avec les voisins", affirme cette Française.