Avion russe abattu : les pilotes seraient en vie selon un responsable turc

  • A
  • A
Avion russe abattu : les pilotes seraient en vie selon un responsable turc
La Turquie dispose d'informations selon lesquelles les deux pilotes de l'avion militaire russe abattu sont en vie@ Capture d'écran Youtube
Partagez sur :

Un responsable turc annonce que les deux pilotes de l'avion militaire russe abattu sont en vie. Mais pour l'état-major russe, l'un des pilotes est en réalité décédé. 

La Turquie dispose d'informations selon lesquelles les deux pilotes de l'avion militaire russe abattu mardi par l'aviation turque près de sa frontière avec la Syrie sont en vie, et essaie de les récupérer, a annoncé un responsable gouvernemental turc. Une information démentie par l'état-major russe quelques heures plus tard qui annonce que l'un des pilotes est mort. 

"La Turquie essaie de les récupérer". De précédentes informations émanant de sources proches de l'opposition syrienne avaient indiqué que l'un des deux militaires russes avait été tué par des rebelles après son éjection et que le second était toujours porté disparu. "La Turquie dispose d'information selon lesquelles les deux pilotes sont en vie et la Turquie essaie de les récupérer", a indiqué sous couvert de l'anonymat le responsable turc.

Pour la Russie, l'un des pilotes est mort. Quelques heures plus tard, l'état-major russe a de son côté annoncé que l'un des pilotes de l'avion a été tué par des tirs au sol. Un autre militaire russe aurait par ailleurs trouvé la mort dans l'opération lancée pour secourir l'équipage de l'appareil. 

Incident très sérieux. "Il n'y a aucune information" sur le sort des deux pilotes, a indiqué de son côté le porte-parole du Kremlin, Dimitri Peskov. L'aviation turque a abattu mardi matin un chasseur-bombardier russe Sukhoï Su-24 qui participait à des opérations aux côtés des troupes du régime de Damas au nord de Lattaquié, dans l'extrême nord-ouest de la Syrie, tout près de la frontière turque. Cet incident est le plus sérieux survenu entre la Turquie et la Russie depuis le début de l'engagement militaire russe en faveur du président Bachar al-Assad il y a deux mois.