Avion disparu : les téléphones des passagers, une piste ?

  • A
  • A
Avion disparu : les téléphones des passagers, une piste ?
Plusieurs proches des passagers du MH370 parviennent à faire sonner leurs portables. Une piste pour les recherches ?
Partagez sur :

MYSTÈRE - Plusieurs proches des passagers du Boeing de la Malaysia Airlines disparu parviennent à faire sonner leurs portables. Une piste pour les recherches ? 

L’appareil sonne, mais personne ne décroche. Selon le Washington Post, des proches des passagers du vol MH370, disparu depuis maintenant trois jours, ont tenté de les appeler. A leur grande surprise, certains téléphones ont sonné. Pour les familles, il s’agit d’un signe que tout espoir n’est peut-être pas perdu.

Les numéros communiqués aux autorités. Il est vrai que la logique voudrait - si l’avion s’est écrasé et que les appareils ont été détruits dans le crash - que les proches tombent directement sur les messageries. Certains d’entre eux ont prévenu les autorités et leur ont demandé de localiser les appareils. Mais les autorités n’ont pas donné suite pour le moment.

Selon le Singapore’s Strait Times, un membre de Malaysia Airlines a indiqué que la compagnie avait tenté d’appeler les membres d’équipage et que, là aussi, les téléphones avaient sonné. La compagnie a aussitôt communiqué les numéros de téléphone aux autorités chinoises.

Connectés à une messagerie directe. D’autres proches des passagers ont indiqué avoir constaté que leurs proches apparaissaient comme étant connectés sur le site de messagerie instantanée chinoise QQ – sorte de Skype, très populaire en Chine. Un proche d'une victime a confié au Washington Post qu’il avait fait venir deux policiers chez lui pour leur montrer le profil QQ de son proche était connecté. Mais lundi après-midi, son profil s’est déconnecté.

Un bug de "roaming international". Selon  un expert en télécom, contacté par Europe 1, il se peut que les téléphones aient été détruits mais qu'ils sonnent encore. Il s’agirait alors d’un bug de signalisation "causé par le roaming - l’itinérance -  inter-opérateurs". Lorsqu’une personne  voyage à l’étranger, son téléphone portable passe automatiquement sur l’opérateur local (Vodafone, Belgacom etc.) en fonction des accords avec l’opérateur de l’abonné.

Mais il arrive parfois qu’il y ait des bugs et que le téléphone ne soit pas joignable depuis l'opérateur qui couvre la zone où se trouve l’appareil. Mais cette information est mal comprise par l'opérateur de l'abonné. Le téléphone n'est donc couvert par aucun opérateur et cela peut avoir pour conséquence que la ligne sonne dans le vide.

Les téléphones flottent à la surface. Autre hypothèse évoquée par les opérateurs français contactés par Europe 1 : les téléphones qui sonnent flottent quelque part à la surface et captent encore. Mais, "pour capter, il faudrait", précise-t-on chez Bouygues, que "l’appareil  se trouve à moins de 10 kilomètres des côtes".

Si les téléphones sont encore intacts et flottent à la surface, ils pourraient donc être géolocalisés et permettre aux enquêteurs de déterminer la zone du crash.

sur le même sujet, ààà

RECHERCHES  - Le Boeing disparu est aussi recherché depuis l'espace

ENQUÊTE - Boeing disparu : Interpol doute de la piste terroriste

ZOOM - La piste terroriste en trois questions

LES FAITS - Quatre Français à bord de l'avion disparu

ANALYSE - L'avion "a été accidenté en 2012"