Aux Pays-Bas, des villages pour "marginaux"

  • A
  • A
Aux Pays-Bas, des villages pour "marginaux"
L'idée lancée par le maire d'Amsterdam n'est pas sans rappeler celle du populiste Geert Wilders, qui voulait "mettre toutes les ordures ensemble".@ MAXPPP
Partagez sur :

Le maire d'Amsterdam veut envoyer les fauteurs de trouble vivre dans des containers aménagés à l'écart de la ville.

L’idée ne fait (évidemment) pas l’unanimité. Le maire travailliste d’Amsterdam, Eberhard van der Laan, a trouvé un moyen bien particulier de lutter contre les comportements asociaux : repérer les familles "à problèmes" ou les citoyens violents et les envoyer vivre dans des containers aménagés en banlieue de la ville pour au moins six mois, rapporte Le Soir.

Son constat : en cas de violences, ce sont souvent ceux qui respectent la loi qui sont contraints de déménager, rapporte le Telegraph. "C’est le monde à l’envers", s’insurge le maire, qui lancera son programme à partir de janvier, alors que le pays enregistre chaque année 13.000 plaintes pour violences.

Apprendre à "se comporter"

Une équipe est en train d’être constituée pour pouvoir repérer les lieux à problèmes et les fauteurs de troubles, explique Le Soir. Ceux dont les noms reviennent un peu trop souvent dans les plaintes pour violences seront envoyés dans ces "villages pour marginaux", comme les surnomment les opposants à cette mesure.

Dans ces containers aménagés de façon sommaire, ces "marginaux" devront apprendre à "se comporter" et seront surveillés en permanence par la police. Et si au bout de six mois aucune amélioration n’est constatée, ils n’auront pas d’autres choix que celui de rester dans ces "villages", où ils auront accès à des médecins et des travailleurs sociaux.

Une idée du populiste Geert Wilders

24.04 Geert Wilders 930620 REUTERS

© REUTERS

"Le but n’est pas de récompenser les gens qui agissent mal en les installant dans un cinq-pièces avec vue sur jardin. C’est supposé être dissuasif", répond le maire. Eberhard van der Laan insiste sur le fait que son programme n’a pas vocation à résoudre de simples problèmes de voisinage, mais concerne des cas de personnes "extrêmement violentes et intimidantes", notamment pour protéger les homosexuels victimes de harcèlement.

Cette idée n’est pas sans rappeler celle du populiste Geert Wilders, qui suggérait l’année dernier de "mettre toutes les ordures ensemble et laisser les gens normaux tranquilles".

>> A lire aussi : Aux Pays-Bas, l'extrême-droite divise pour mieux régner

Aux Pays-Bas, cette idée n’est pas nouvelle, souligne le site anglophone Dutch News. Au 19e siècle déjà, un projet similaire avait été mis en place. Les fauteurs de trouble d’Amsterdam étaient envoyés dans des villages spécialement créés dans les provinces peu peuplées de Drenthe et d’Overijssel, un système qui s’était finalement avéré peu efficace.