Le fusil d'assaut "home made" cartonne aux États-Unis

  • A
  • A
Le fusil d'assaut "home made" cartonne aux États-Unis
Ce fusil, qui ne comprend pas de numéro de série, peut être réalisé par n'importe qui.@ CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

Un Américain a inventé un fusil d'assaut à construire soi-même, sans numéro de série. Il en a déjà vendu plus de 200 exemplaires.

Un fusil d'assaut à construire soi-même, sans numéro de série... Certains en rêvaient, l'Américain Cody Wilson l'a fait. Son "Ghost Gunner", une machine connectée à un ordinateur qui permet de créer, chez soi, un véritable fusil d'assaut en aluminium, est disponible depuis mercredi dernier. D'après le magazine Wired, le succès est au rendez-vous : plus de 200 appareils ont déjà été vendus, dont 175 lors des premières 24 heures.

Comme une imprimante 3D. Le principe ressemble à celui d'une imprimante 3D. Cody Wilson, qui distribue son appareil via l'organisation libertarienne (un courant politique qui prône la liberté individuelle et notamment la liberté de port d'arme) Defense Distributed, est d'ailleurs le premier à avoir conçu un pistolet via une imprimante 3D, l'année dernière. Mais cette fois, l'arme est bien en aluminium, et pas en plastique.

>> LIRE AUSSI - Une arme controversée imprimée en 3D

Un fusil intraçable. Le "Ghost Gunner" ressemble à un gros cube muni d'une fraiseuse, et qui peut être branché à un ordinateur. Une fois le programme lancé, l'appareil façonne les pièces du fusil. Le tout coûte 1.200 dollars, soit un peu plus de 900 euros. L'avantage : le "Ghost Gunner" ne comprend aucun numéro de série, ce qui le rend impossible à pister. Il permet donc d'éviter tout contrôle de l'Etat, ce que Cody Wilson résume ainsi : "il s'agit d'humilier le pouvoir qui cherche à vous humilier". Devant le succès du "Ghost Gunner", il envisage d'ailleurs d'augmenter le prix de vente de 100 dollars. Mais pas pour s'enrichir : lui qui n'entend pas dégager de profit avec son invention veut utiliser cet argent uniquement pour faire vivre son association.

>> LIRE AUSSI - Des armes imprimées en 3D