Australie : une baleine à bosse heurte un bateau et blesse plusieurs passagers

  • A
  • A
Australie : une baleine à bosse heurte un bateau et blesse plusieurs passagers
Tous les ans, les baleines à bosse migrent du nord de l'Antarctique vers le littoral australien.@ EITAN ABRAMOVICH / AFP
Partagez sur :

Le capitaine d'un bateau de pêche et quatre passagers ont été blessés samedi lorsque leur embarcation est entrée en collision avec une baleine à bosse au large du Queensland.

Un homme a perdu connaissance et quatre autres ont subi des fractures au visage ou aux côtes lors d'une collision entre une baleine et un bateau de pêche sportive au large de l'Australie, a indiqué lundi le capitaine de l'embarcation. Le navire de neuf mètres de long retournait au port dans l'archipel des Whitsundays, situé au large de l'État du Queensland, avec huit passagers à son bord, lorsqu'une baleine à bosse l'a frappé par en dessous, le soulevant dans les airs.

Huit points de suture pour le capitaine. "En une fraction de seconde, nous avons tous heurté le sol, le bateau a décollé et plus personne ne tenait sur ses pieds", a déclaré le capitaine Oliver Galea après l'accident survenu samedi, précisant que "personne ne comprenait ce qui se passait." Un Sud-Africain de 71 ans a perdu connaissance, et a été soigné par l'équipage. Quatre autres occupants du bateau ont été conduits à l'hôpital : le capitaine pour une blessure à la tête qui a nécessité huit points de suture, et trois touristes pour des fractures au nez, aux côtes et au visage.

La migration des baleines à bosse. "On voit des baleines tout le temps, mais on n'a jamais eu connaissance d'un événement de ce genre", a précisé Oliver Galea, ajoutant que certains des passagers avaient vu dans l'eau ce qu'ils pensent être une baleine à bosse après l'accident. Tous les ans, les baleines à bosse migrent du nord de l'Antarctique vers le climat plus chaud du littoral australien pour s'accoupler et mettre bas. Elles peuvent atteindre jusqu'à 16 mètres de long. Cette épreuve n'a pas atteint "le bon état d'esprit" des passagers, qui se sont retrouvés dimanche pour manger leur prise de la veille, selon le capitaine. "Le plus important, c'est que nous soyons tous rentrés, et maintenant nous avons quelques blessures de guerre à montrer", a-t-il ajouté.