Australie : retour du numéro trois du Vatican mis en examen pour agressions sexuelles

  • A
  • A
Australie : retour du numéro trois du Vatican mis en examen pour agressions sexuelles
Le prélat de 76 ans a été mis en examen fin juin pour "des délits d'agressions sexuelles anciennes"@ ALBERTO PIZZOLI / AFP
Partagez sur :

Le cardinal Pell a atterri à Sydney et a précisé qu'il était reconnaissant pour "les nombreux messages de soutien qu'il continue de recevoir". 

Le cardinal George Pell, numéro trois du Vatican, est arrivé lundi en Australie, où il doit être entendu dans deux semaines pour des soupçons d'agression sexuelle.

Mis en examen fin juin pour "des délits d'agressions sexuelles anciennes". Le pape François a accordé un congé au responsable des finances du Saint-Siège pour lui permettre d'assurer sa défense. Le prélat de 76 ans a été mis en examen fin juin pour "des délits d'agressions sexuelles anciennes", sans aucune précision sur les faits supposés ni l'âge des victimes présumées. Il est convoqué le 26 juillet devant le tribunal de Melbourne pour une audience préliminaire.

Le cardinal clame son innocence. Le cardinal Pell a atterri à Sydney et rapidement quitté l'aéroport. Son porte-parole a indiqué dans un communiqué qu'il ne ferait aucune déclaration, mais précisé qu'il était reconnaissant pour "les nombreux messages de soutien qu'il continue de recevoir". 

"Quand il a été informé de son inculpation par la police de l'État de Victoria, le cardinal Pell a déclaré à Rome qu"il rejetait catégoriquement les accusations, qu'il était complètement innocent et qu'il rentrerait en Australie pour se défendre", a-t-il dit. "Son retour aujourd'hui ne doit donc pas être une surprise", a-t-il ajouté.

4.444 faits de pédophilie signalés à l'Église d'Australie. L'annonce de son inculpation fin juin avait coïncidé avec la fin d'une longue enquête nationale portant sur les réponses institutionnelles apportées en Australie aux abus sexuels commis sur des enfants, finalement demandée par le gouvernement en 2012 après une décennie de pressions de la part des victimes. La commission d'enquête royale ayant conduit pendant quatre ans ces investigations a recueilli des témoignages éprouvants de milliers de victimes.

L'avocate présidant ces travaux, Gail Furness, avait annoncé en février que 4.444 faits de pédophilie avaient été signalés aux autorités de l'Église australienne et qu'entre 1950 et 2010, "7% des prêtres étaient des auteurs présumés" d'abus sexuels sur des enfants.

Déjà accusé d'abus sexuels en 2002. Le cardinal Pell avait été entendu trois fois dans ce cadre et avait reconnu devant la commission d'enquête avoir "failli" dans sa gestion des prêtres pédophiles dans l'État de Victoria dans les années 1970. L'ecclésiastique avait été ordonné prêtre en 1966 à Rome, avant de revenir en Australie en 1971 où il avait gravi les échelons de la hiérarchie catholique. Nommé archevêque de Melbourne en 1996, puis de Sydney en 2001, il avait été accusé en 2002 d'abus sexuels pour des faits présumés très anciens, mais avait été innocenté par la suite. Il avait été choisi en 2014 par le pape François pour mettre davantage de transparence dans les finances du Vatican.