Australie : le QG des services secrets hacké

  • A
  • A
Australie : le QG des services secrets hacké
@ REUTERS
Partagez sur :

Des pirates chinois se sont procurés des plans de réseaux informatiques confidentiels.

L’INFO. Des pirates informatiques chinois ont dérobé les plans du futur siège des services de contre-espionnage australiens.

Des plans et infos confidentiels. C’est la chaîne de télévision ABC qui a révélé l’affaire. Des pirates chinois ont réussi à se procurer des documents confidentiels révélant, notamment, la disposition des câbles censés garantir la protection du bâtiment qui abrite les services secrets australiens, l'Australian Secret Intelligence Service. Ces pirates ont aussi subtilisé des informations confidentielles au Département des Affaires étrangères et du Commerce, ajoute ABC.

Un serveur en Chine. Les pirates ont utilisé un serveur localisé en Chine pour pénétrer dans le réseau informatique d'une entreprise de construction, précise la chaîne qui ne cite pas ses sources.

Des hackers plus offensifs. Toujours selon ABC, les hackers chinois sont plus agressifs que ne le pensaient jusqu'alors les autorités australiennes notamment à l'égard de sociétés telles que le sidérurgiste Bluescope Steel ou l'équipementier en télécommunications civiles et militaires Codan. Le gouvernement a refusé de confirmer ces actes de piratage.

La Chine reste une amie de l’Australie... Du côté des officiels, le ministre australien des Affaires étrangères a assuré mardi que les relations avec la Chine ne seraient pas affectées par ces informations de presse. Bob Carr a assuré que le gouvernement était "tout à fait conscient" des menaces de cyber-attaques visant la sécurité nationale. "Rien de ce qui est discuté (dans la presse: ndlr) ne nous surprend", a-t-il déclaré.

... Et un partenaire commercial de taille. L'Australie est une alliée de longue date des Etats-Unis. Mais son premier partenaire commercial est la Chine, grand acheteur des matières premières dont le sous-sol australien regorge, notamment le minerai de fer. C’est notamment pour cette raison que Bob Carr s’exprime avec précaution. Les affirmations d'ABC "n'ont absolument aucune implication pour un partenariat stratégique", a-t-il déclaré. "Nous avons de vastes domaines de coopération avec la Chine".

Des précédents avec la Chine. Ce n’est pas la première fois que des hackers chinois sont impliqués dans des attaques informatiques. En 2011, les ordinateurs du Premier ministre et des ministres des Affaires étrangères et de la Défense avaient été piratés. La presse avait affirmé que les agences du renseignement chinois étaient soupçonnées, une information que Canberra n'avait pas voulu commenter. En mars dernier, les réseaux informatiques de la banque centrale australienne ont été piratés, la presse affirmant là encore que l'attaque avait été menée par des logiciels chinois à la recherche d'informations sensibles.