Australie : le jour d'après

  • A
  • A
Australie : le jour d'après
@ Reuters
Partagez sur :

Au lendemain du drame qui a coûté la vie au forcené et à deux otages, l'Australie s'est réveillée sous le choc. 

Des fleurs par centaines. Les Australiens se sont réveillés mardi sous le choc et ont accourru déposer des montagnes de fleurs devant le lieu du drame. Ils ont appris mardi matin l’issue meurtrière de la prise d’otages, commencée 16 heures plus tôt, au Lindt Chocolate Café, sur Martin Place, au coeur de Sydney. Le preneur d’otages, Man Haron Monis, un homme de 50 ans d’origine iranienne a été tué dans l’assaut donné par les forces de l’ordre. Mais l’issue a aussi été fatale pour deux otages, Tori Johnson, le gérant du café et Katrina Dawson, une avocate, mère de trois enfants. 

>> LIRE AUSSI : Australie : trois morts dans la prise d’otages 

L’Australie salue ses héros. Une cérémonie religieuse a été organisée dans la cathédrale St Mary’s toute proche du lieu du drame. L’archevêque Anthony Fisher a salué "l'héroïsme" des deux victimes. Tori Johnson a semble-t-il tenté de saisir l'arme du preneur d'otages et a été tué lorsqu'un coup est parti, a-t-il dit. Katrina Dawson voulait elle protéger une amie enceinte. "Ces héros étaient prêts à sacrifier leur vie pour que d'autres puissent vivre", a expliqué l'archevêque. Ce récit n’a pas été confirmé par la police, l’enquête étant encore en cours. 

Le patron de Lindt en Australie, Steve Loane, a lui aussi rendu hommage aux deux victimes, et en particulier à son employé, Tori Johnson. “ Tori était un membre très important de notre équipe en Australie et sa mort est une vraie tragédie”, a-t-il salué. 

>> A VOIR : “il faut s’attendre à un attentat un jour ou l’autre” 

L’hommage des réseaux sociaux. Sur Facebook et Twitter, l’heure est au recueillement. Le hashtag #illridewithyou (“je suis à tes côtés"), qui était né pendant la prise d’otages en soutien à l’Australie, reste encore très utilisé, comme la mention RIP (Rest In Peace, littéralement “repose en paix). 

Tirer les leçons.  Dans tout le pays, les drapeaux ont été mis en berne. Le premier ministre et son épouse ont également déposé des couronnes de fleurs sur le lieu du drame. Tony Abbott a aussi pris la parole, expliquant  que les Australiens "doivent se sentir rassurés par la façon dont nos agences chargées de la sécurité et du maintien de l'ordre ont réagi à ce contact avec le terrorisme". “Clairement, il y a des leçons à tirer”, a-t-il néanmoins nuancé. 

>> LIRE AUSSI : l’Australie, une cible privilégiée des terroristes ? 

Une éventuelle psychose ? Si le temps est au recueillement, le pays reste néanmoins en état d’alerte élevée. Le département des affaires étrangères australien à Camberra, la capitale du pays, a ainsi été évacué mardi après-midi pour cause de colis suspect dans la cantine du bâtiment.