Aurora : 142 charges contre Holmes

  • A
  • A
Aurora : 142 charges contre Holmes
James Holmes lors de sa première comparution.@ REUTERS
Partagez sur :

Il faudra plusieurs semaines à l'accusation pour décider de réclamer ou non la peine de mort.

Cette fois il n'y avait pas de caméras. Dix jours après la tuerie sanglante qui a glacé les Etats-Unis, le seul accusé James Holmes a comparu lundi devant le tribunal de Centennial, près de Denver. Le jeune homme de 24 ans a formellement été mis en accusation : pas moins de 142 charges ont été retenues contre lui, peut-on lire dans le document relayé par la presse américaine.

Aucune photo n'a filtré de la comparution de lundi.

© CAPTURE D'ECRAN DENVER POST

Pour chacune des douze personnes décédées, il est poursuivi à la fois pour assassinat et pour meurtre. Il est également poursuivi pour 116 tentatives de meurtre, pour détention d'un engin explosif et pour circonstances aggravées.

Une seule peine de mort dans le Colorado depuis 1976

Une trentaine de victimes et des membres de leur famille remplissaient les bancs du tribunal. Au cours de l'audition d'une heure, l'accusation a précisé qu'il lui faudrait plusieurs semaines avant de décider de réclamer ou non la peine de mort.

Une rescapée de la tuerie arrive au tribunal.

© REUTERS

Préméditation, victimes multiples, meurtre d'un enfant… le crime rassemble tous les éléments pouvant conduire à la peine capitale mais l'Etat du Colorado n'a exécuté qu'une seule personne depuis 1976.

C'est la seconde comparution de James Holmes devant les juges. La semaine dernière, l'ex-étudiant en neurosciences était arrivé au tribunal les cheveux teints en orange. L'air hagard, il n'avait pas prononcé un mot sur son raid meurtrier qui a fait 12 mors et 28 blessés à une avant-première de Batman. Dix blessés étaient toujours hospitalisés lundi, dont quatre dans un état critique.

Un avant-goût de la bataille judiciaire à venir

Depuis cette première apparition, les médias ont révélé que le jeune homme avait envoyé un colis contenant un cahier et des dessins évoquant ses projets de tuerie à sa psychiatre, à l'université.

Des informations contradictoires ont, depuis, circulé dans la presse quant à savoir si le colis aurait pu arriver assez tôt pour que le massacre puisse être évité. Dans une motion déposée devant la justice et sur laquelle le juge William Sylvester doit se prononcer, les avocats de Holmes ont de leur côté plaidé que les droits constitutionnels de leur client avaient été violés par la révélation de l'existence et du contenu de ce colis.

Donnant un avant-goût de la bataille judiciaire à venir, ils estiment que le contenu de ce courrier ne peut pas être utilisé comme preuve parce que "James Holmes était un patient du Dr Fenton, et que leurs échanges sont protégés" par le secret médical.

James Holmes est actuellement détenu à l'isolement au centre de détention du comté d'Arapahoe.