"Aucune excuse" à la façon dont l'étudiant américain libéré par Pyongyang a été traité

  • A
  • A
"Aucune excuse" à la façon dont l'étudiant américain libéré par Pyongyang a été traité
Le père d'Otto Warmbier ne trouve excuse à Pyongyang sur la manière dont son fils de 22 ans a été traité. @ AFP
Partagez sur :

Otto Warmbier avait été arrêté en janvier, alors qu'il avait volé une bannière ornée d'un slogan politique. 

Le père de l'étudiant américain rapatrié aux États-Unis dans le coma après sa détention en Corée du Nord a déclaré jeudi qu'il n'y avait "aucune excuse" à la façon dont Pyongyang avait traité son fils, Otto Warmbier, qui souffre de lésions neurologiques.

L'étudiant de 22 ans "se trouve dans un état stable mais souffre de graves lésions neurologiques", a déclaré une porte-parole de l'hôpital UC Health University de Cincinnati où il est soigné, lors d'une conférence de presse conjointe avec Fred Warmbier dans cette ville. Otto Warmbier avait été arrêté en janvier, alors qu'il avait volé une bannière ornée d'un slogan politique

L'origine des lésions reste inconnue. L'origine des lésions cérébrales présentées par l'étudiant américain reste inconnue à ce stade, a indiqué jeudi l'équipe médicale qui l'a pris en charge à Cincinnati, après son rapatriement mercredi. "Son état neurologique peut être décrit comme un état d'éveil non réactif", a expliqué le neurologue Daniel Kanter, lors d'une conférence de presse. "Nous n'avons aucune information certaine ni vérifiable sur la cause ni les circonstances de ses lésions neurologiques". Selon lui, "ce type de lésions cérébrales, toutefois, est en général considéré comme la conséquence d'un arrêt cardio-respiratoire lorsque l'irrigation du cerveau en sang est insuffisante pendant un certain laps de temps résultant en la mort de tissus cérébraux".