"Aucun signe de vie dans les décombres"

  • A
  • A
"Aucun signe de vie dans les décombres"
A Sendai, les personnels de la sécurité civile française n'ont pas trouvé de survivant dans les décombres.@ Reuters
Partagez sur :

A Sendai, les secours français n'ont pas trouvé de survivants et sont partis vers le Nord.

Arrivée au Japon lundi, l'équipe de la Sécurité civile envoyée par la France se dirige désormais vers le Nord. Les personnels de la sécurité civile, 103 personnes, militaires, sapeurs-pompiers de Paris et territoriaux, quittent la zone sinistrée de Sendai, en dressant un constat difficile : "après une dizaine d'heures de travail sur zone, le constat est malheureusement assez terne. Ils n'ont trouvé que des victimes décédées".

"Aucun signe de vie dans la zone de décombres", a raconté à Europe 1 le lieutenant-colonel Gregory Alione, porte-parole de la sécurité civile.

Il dresse un état des lieux de la situation sur le terrain :

Un scénario relayé par le ministère de l'Intérieur via un communiqué : "eu égard à la situation nucléaire et radiologique actuelle et aux difficultés d'engagement, ne permettant pas de retrouver d'autres victimes vivantes, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a décidé la mise à l'abri du détachement français".