Au coeur du web du narcotrafic

  • A
  • A
Au coeur du web du narcotrafic
@ BLOG DEL NARCO
Partagez sur :

Au Mexique, les infos les plus fiables sur les cartels de la drogue se trouvent sur internet.

Au Mexique, où la guerre des cartels de la drogue fait rage depuis des années, le "Blog del Narco" est présenté comme "la source d’information la plus fiable". Un logo rouge, orné de feuilles de cannabis brillantes : ne vous arrêtez pas à la page d'accueil bling-bling. Après six mois d’existence seulement, ce blog vient de faire son entrée dans le top 100 des sites les plus consultés au Mexique.

"Un groupe armé a attaqué la police de Los Ramones", "A Tijuana, une proche d’Ismael Zambada (un chef de cartel) est retenue en otage" : voilà quelques uns des derniers titres publiés sur ce "Blog del Narco". Des informations qui peinent à sortir dans la presse mexicaine traditionnelle. "Dans les régions touchées par le narcotrafic, il y a un certain silence. Les médias s’autocensurent, parce qu’il y a des journalistes menacés, visés par des attentats ou pris en otage", reconnaît Sergio Octavio Contreras, chercheur en communication.

Des auteurs qui tiennent à leur anonymat

Le public du Blog del Narco est composé en majorité de jeunes entre 18 et 34 ans. Les auteurs de cette page web, eux, tiennent à leur anonymat. "Ils ont réussi jusque là à échapper à la police mexicaine et même au FBI qui enquêtait sur eux", assure Sergio Octavio Contreras, un chercheur en communication mexicain interrogé par Europe1.fr.

Le journal espagnol Qué ! a tout de même réussi à arracher une interview aux auteurs qui se présentent comme "deux jeunes, chacun de son côté impliqué dans l’informatique et le journaliste, et déterminé à dire la vérité". "Pour moi, oui, ils sont fiables. Même si je ne les connais pas personnellement, je n’ai entendu personne jusqu’à présent remettre en doute ce qu’ils avaient annoncé", commente pour Europe1.fr Alberto López Malax, le journaliste espagnol qui a réalisé l’interview.

Pour prouver son sérieux, le Blog del Narco tient à mettre en avant des "preuves", dans une page spécialement créée pour cela. On y trouve des photos, des vidéos, dont certaines particulièrement violentes et qui ont choqué au Mexique. Mais quelques uns de ces "tuyaux" ont permis à la police de faire avancer des enquêtes.

"Ni contre ni en faveur"

Les auteurs du blog assurent être "ni contre ni en faveur" d’aucun groupe de narcotraficants. Reste que s’ils sont si bien informés, c’est aussi parce que "les administrateurs sont liés aux cartels eux-mêmes, qui les manipulent en partie", estime Sergio Octavio Contreras. D’où certains articles à la tonalité menaçante où l’on peut lire par exemple : "les auteurs d’un massacre dans un centre de réhabilitation de Tijuana ont prévenu qu’ils tueraient une personne pour chaque tonne de marijuana saisie".

Si les informations circulent ainsi si vite sur internet, c’est aussi parce que les cartels et les narcotraficants ont envahi depuis longtemps cet espace virtuel pour y développer leur "culture souterraine". Sergio Octavio Contreras n’hésite pas à parler en ce sens d’une "narcored", un "web du narcotrafic" où l’argent, les bijoux, les belles femmes sont exhibés, comme des signes extérieurs de réussite. Au milieu de cette blogosphère de la drogue, le Blog Del Narco n’est sans doute donc que la partie visible et informative d’un iceberg qui s’étend sur YouTube, Facebook ou encore Twitter.