Attentats : le roi des Belges s'est rendu à la station Maelbeek

  • A
  • A
Attentats : le roi des Belges s'est rendu à la station Maelbeek
Le roi Philippe, 56 ans, s'est notamment recueilli face au grand tableau blanc recouvert de centaines de messages d'hommage aux victimes.@ NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP
Partagez sur :

Un mois après les attentats de Bruxelles, le souverain belge, Philippe, s'est rendu mercredi à la station de métro Maelbeek, qui a rouvert lundi.

Le roi des Belges, Philippe, s'est rendu mercredi à la station de métro Maelbeek, où un kamikaze s'est fait exploser le 22 mars, a indiqué le Palais royal sur les réseaux sociaux. Le souverain belge, âgé de 56 ans, a pris le métro depuis la Gare centrale, accompagné de quelques gardes du corps, selon une demi-douzaine de photos et deux courtes vidéos publiées sur la page Facebook de la monarchie. La visite, qui s'est déroulée dans l'après-midi, n'avait pas été annoncée à la presse.

Sur le court trajet, le roi, vêtu d'un manteau noir, d'une chemise blanche et d'une cravate à carreaux tartan de couleur marron, s'est entretenu avec un passager, avant de descendre trois arrêts plus tard à la station Maelbeek. Philippe, qui n'était pas accompagné de la reine Mathilde, s'est ensuite rendu face au grand tableau blanc recouvert de centaines de messages d'hommage aux victimes, qu'il a parcouru du regard avant d'échanger quelques mots avec une jeune femme venue déposer un bouquet de fleurs blanches.

Une cérémonie du souvenir le 22 mai. La station a été la dernière des 69 du réseau bruxellois à rouvrir ses portes, lundi matin. Le roi "voulait se rendre compte de la situation dans le métro depuis la reprise de la circulation normale lundi et rendre hommage aux victimes", a précisé le Palais, cité par l'agence Belga. Le roi Philippe et la reine Mathilde seront les hôtes le 22 mai, deux mois jour pour jour après les attentats, d'une cérémonie du souvenir associant notamment des familles de victimes et les services de secours.