John Kerry rend hommage aux victimes des attentats à Paris

  • A
  • A
John Kerry rend hommage aux victimes des attentats à Paris
@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

EN IMAGES - Le chef de la diplomatie américaine a déposé des gerbes de fleurs devant le supermarché casher et les locaux du journal Charlie Hebdo.

L'info. Vivement critiquée pour son absence lors de la marche parisienne après les attentats qui ont frappé Paris, l'administration américaine s'est excusée vendredi par la voix de son secrétaire d'Etat John Kerry, a affirmé vendredi Laurent Fabius.

Ce que l'Américain a par la suite réfuté. "Non, pas d'excuses", a indiqué dans un très bon français John Kerry au micro d'Europe 1. Le chef de la diplomatie américaine avait un peu plus tôt indiqué qu'il était à l'étranger dimanche, à Sofia et en Inde, afin d'expliquer son absence qui avait fait polémique outre-Atlantique. 

Dépôts de gerbes de fleurs. Excuse ou non, le chef de la diplomatie américaine a voulu rattraper l'occasion manquée de dimanche. Accompagné de Laurent Fabius, il s'est rendu devant les locaux de Charlie Hebdo et du supermarché casher, où il a déposé des gerbes de fleurs. Un geste répété à quelques centaines de mètres du siège de l'hebdomadaire satirique, où un policier a été froidement abattu par Saïd et Chérif Kouachi le 7 janvier dans leur fuite après la tuerie à Charlie Hebdo.

Laurent Fabius et John Kerry devant les locaux de Charlie Hebdo.

© THOMAS SAMSON / AFP

>> LIRE AUSSI - Lassana Bathily, "héros de l'Hyper Cacher", bientôt naturalisé français

Devant le siège du journal satirique, John Kerry, francophone et francophile, a pris quelques instants pour lire les nombreux messages de solidarité affichés par des anonymes. Devant le supermarché casher, il s'est entretenu avec le président du consistoire israélite de France, Joël Mergui. 

La gerbe de fleurs déposée devant le supermarché casher .

© BERTRAND GUAY / AFP

Une "grande leçon pour le monde". Cet hommage américain tardif survient plus d'une semaine après le premier attentat ayant visé Charlie Hebdo le 7 janvier, lors duquel douze personnes sont mortes, et cinq jours après une marche historique à Paris contre le terrorisme à laquelle les Etats-Unis n'étaient représentés que par leur ambassadeur en France. Quatre juifs avaient été tués vendredi dernier dans le supermarché. Au total, 17 personnes, dont trois policiers, sont mortes dans les attentats et une vingtaine de personnes ont été blessées. 

"Big hug" avec François Hollande. Avant de commencer leur entretien, François Hollande et John Kerry se sont donnés une chaleureuse et démonstrative accolade au pied du perron de l'Elysée, effectuant en quelque sorte le "big hug" (étreinte chaleureuse) promis par le secrétaire d'Etat américain au peuple français. Lors de la rencontre, John Kerry a assuré que les condoléances du peuple américain étaient "très sincères", disant "partager la douleur et l'horreur" ressenties par le peuple français. "Nous vous avons observé mener avec beaucoup d'élégance et de talent" les opérations, mais aussi "le peuple français qui s'est réuni avec un sens aigu de l'unité", a-t-il poursuivi, parlant d'une "grande leçon pour le monde".

>> LIRE AUSSI - Y aura-t-il un effet "attentats" sur le quinquennat de Hollande ?

Accentuer la collaboration avec les Etats-Unis. François Hollande a ensuite appelé les Etats-Unis à trouver "ensemble les réponses nécessaires" après les attentats. "Nous devons ensemble trouver les réponses nécessaires", a déclaré François Hollande. Mais les deux hommes ont aussi échangé sur les opérations antiterroristes de ces dernières heures en Belgique et le renforcement de la coopération en matière de renseignement. 

John Kerry s'est ensuite rendu à l'hôtel de ville de Paris, où il a délivré un discours en français aux côtés de la maire de la capitale, Anne Hidalgo.