Attentats en Catalogne : la police catalane critiquée, le chef de la police répond

  • A
  • A
Attentats en Catalogne : la police catalane critiquée, le chef de la police répond
Lundi, le chef de la police catalane, Josep Lluis Trapero, a estimé que les critiques contre ses services étaient injustes.@ LLUIS GENE / AFP
Partagez sur :

La police catalane est critiquée pour la façon dont elle a mené l'enquête sur l'explosion de la maison d'Alcanar, lieu de réunion de la cellule terroriste qui a fait quinze morts la semaine.

Des erreurs de procédure et un manque de communication ont-ils empêché la police catalane de prévenir les attentats qui ont coûté la vie à quinze personnes la semaine dernière ? Plusieurs observateurs lui reprochent de ne pas avoir communiqué suffisamment avec la police nationale dans le cadre de l'enquête sur l'explosion d'une maison à Alcanar, aujourd'hui considérée comme étant le lieu de confection de bombes des terroristes. 

Pour Salvador Burguet, directeur de l'agence espagnole du renseignement AICS, la police catalane, les Mossos, ont mis trop de temps à faire venir une équipe de spécialistes pour déterminer les causes de l'explosion. Or, selon lui, les éléments retrouvés sur place étaient typiques des modes opératoires du groupe État Islamique.

Dans un premier temps, les policiers catalans avaient soupçonné une fuite de gaz ou l'existence d'un laboratoire clandestin de confection de narcotiques en raison de la présence de bonbonnes de gaz et d'acétone utilisées dans ce type de trafic. 

Par ailleurs, le principal syndicat de la Garde civile, unité la plus expérimentée en matière de terrorisme, a souligné un manque de coordination entre la police régionale et la police nationale. Mardi, elle a déclaré avoir été exclue de l'enquête…

Le chef de la police catalane se défend. Lundi, le chef de la police catalane, Josep Lluis Trapero, a estimé qu'il était injuste de faire porter sur ses services la responsabilité de cet événement meurtrier.

"Avec toutes les informations dont nous disposons aujourd'hui, oui, il est plus facile de faire le lien (entre l'explosion de la maison à Alcanar et les attentats de Barcelone et Cambrils, ndlr)", a commenté Josep Lluis Trapero. Selon lui, les artificiers et experts en explosif envoyés à Alcanar ne sont parvenus à déterminer la nature exacte de l'explosion que tardivement, à peu près au moment où se produisait l'attentat sur la Rambla de Barcelone.

Le gouvernement catalan soutient sa police. Le gouvernement catalan a également soutenu sa police. "Je veux remercier les Mossos d'Esquadra pour leur efficacité. Ils ont montré un grand professionnalisme, en étroite coordination avec le reste des forces de sécurité de Catalogne et de l'État", a déclaré Carles Puigdemont, le président de la région.