Attentats en Catalogne : la cellule djihadiste "démantelée" selon le ministre espagnol de l'Intérieur

  • A
  • A
Attentats en Catalogne : la cellule djihadiste "démantelée" selon le ministre espagnol de l'Intérieur
La cellule a été "démantelée" selon le ministre de l'Intérieur. @ PAU BARRENA / AFP, 1280
Partagez sur :

La police catalane a toutefois rappelé que l'enquête était encore en cours, avec notamment un suspect toujours en fuite.

La cellule d'une douzaine d'auteurs des attentats de Barcelone et Cambrils est désormais "démantelée", a affirmé samedi le ministre espagnol de l'Intérieur, alors qu'un homme, Younès A., est activement recherché par la police.

"Des identifications en cours". "La cellule a été totalement démantelée compte tenu des personnes qui sont mortes, de celles qui sont détenues et des identifications qui sont en cours mais que nous ne pouvons pas préciser", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. À ce stade, quatre suspects sont toujours en garde à vue, cinq ont été abattus à Cambrils et trois autres identifiés, dont Younès A.. Les deux autres pourraient avoir péri dans l'explosion d'Alcanar.

L'enquête toujours en cours. L'annonce de l'Intérieur a déplu à Barcelone où la police catalane a rappelé que c'était elle qui dirigeait l'enquête. Les Mossos d'Esquadra ont en effet expliqué qu'"une personne [faisait] toujours l'objet d'un avis de recherche". "Nous rappelons que ce sont les Mossos d'Esquadra qui dirigent l'enquête (...) nous communiquerons nous-mêmes le résultat final", a déclaré le porte-parole des Mossos, Albert Oliva.

"Je crois que le coup porté à Cambrils est important pour démanteler l'organisation mais il reste en toute logique du travail à accomplir", a également réagi le chef du département de l'Intérieur de Catalogne, Joaquim Forn. "Nous ne pouvons considérer l'enquête, menée par les Mossos d'Esquadra, comme terminée tant que nous n'avons pas localisé ou arrêté les personnes que nous croyons faire partie de cette cellule terroriste", a ajouté Joaquim Forn.

Un projet de plus grande envergure. Les enquêteurs pensent que les terroristes préparaient des opérations de plus grande envergure mais qu'ils ont dû modifier leurs projets à la suite de l'explosion apparemment accidentelle d'une maison à Alcanar, une localité située au sud de Barcelone. La police pense en effet que ce bâtiment, où ont été retrouvées des bonbonnes de gaz, servait à préparer un ou plusieurs attentats à l'explosif.

Le niveau d'alerte maintenu. Après l'attentat de Barcelone dont le bilan est de 13 morts et plus de 120 blessés, l'organisation djihadiste a revendiqué samedi celui de Cambrils, qui a fait un mort et six blessés. Le gouvernement a cependant décidé de maintenir le niveau d'alerte terroriste à 4, appliqué depuis un attentat sanglant en Tunisie juin 2015. Le niveau maximum de 5 est synonyme de risque d'attentat imminent et implique une présence renforcée de l'armée dans les rues. "De manière unanime, les experts ont décidé de maintenir le niveau", tout en renforçant certaines mesures de sécurité, a expliqué le ministre espagnol de l'Intérieur sans autres détails.