Attentats de Paris : une nouvelle perquisition à Bruxelles

  • A
  • A
Attentats de Paris : une nouvelle perquisition à Bruxelles
Selon les médias belges, cette perquisition se tenait rue Delaunoy, à Molenbeek.@ © AFP
Partagez sur :

Une personne a aussi été emmenée "pour audition", et un juge devra décider, soit de la placer sous mandat d'arrêt soit de la relâcher.

Une nouvelle perquisition a eu lieu mercredi à Molenbeek-Saint-Jean dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, et une personne a été emmenée par la police, a-t-on appris auprès du parquet fédéral belge. La personne a été emmenée "pour audition", et un juge devra décider, vraisemblablement jeudi matin, soit de la placer sous mandat d'arrêt soit de la relâcher, a expliqué le parquet.

Molenbeek. Selon les médias belges, cette perquisition se tenait rue Delaunoy, à Molenbeek, la commune de Bruxelles d'où est originaire Salah Abdeslam et qui a servi de port d'attache à plusieurs membres de cellules jihadistes.
 Trois jours après les attentats de Paris, le 16 novembre dans la matinée, les forces spéciales belges étaient déjà intervenues au numéro 47 de cette rue.

Salah Abdeslam. Selon des informations de la chaîne publique RTBF, des "traces" du passage de Salah Abdeslam avait été détectée lors de cette première perquisition. La chaîne publique belge en tirait comme conclusion qu'il avait été extrait par des complices avant l'intervention des forces de l'ordre. Salah Abdeslam, dont le frère Brahim s'est fait exploser devant un bar parisien le 13 novembre au soir, fait l'objet d'un avis de recherche en Belgique.

L'un des principaux suspects en fuite dans le dossier, sans doute le "dixième homme" du 13 novembre, il est actuellement traqué par toutes les polices d'Europe. Au total neuf suspects ont été inculpés et incarcérés en Belgique dans l'enquête sur les attentats de Paris. Deux d'entre eux, Mohammed Amri et Hamza Attou, inculpés juste après les attentats, sont soupçonnés d'avoir reconduit Salah Abdeslam à Bruxelles où il est arrivé le lendemain des attaques.