Attentats de Bruxelles : la Suède remet à la Belgique des pièces à conviction

  • A
  • A
Attentats de Bruxelles : la Suède remet à la Belgique des pièces à conviction
Les six pièces à conviction ont été saisies à Malmö mercredi à la demande du procureur chargé du dossier.@ JOHN THYS / AFP
Partagez sur :

Quatre téléphones portables et deux ordinateurs saisis en Suède, où a grandi l'un des principaux suspects des attentats de Bruxelles, vont être remis à la Belgique, a décidé la justice suédoise.

La justice suédoise a décidé vendredi de remettre à la Belgique six pièces à conviction saisies à Malmö, dans le sud du pays, où a grandi l'un des principaux suspects des attentats de Bruxelles, a appris l'AFP auprès du parquet.

Quatre téléphones et deux ordinateurs. Dans le cadre de la coopération entre les justices belge et suédoise dans l'enquête sur les attentats de Bruxelles, le tribunal de Malmö a ordonné la remise aux autorités belges de quatre téléphones portables et deux ordinateurs, a indiqué le procureur chargé du dossier, Hans Ihrman. Les six appareils ont été saisis à Malmö mercredi à la demande de Hans Ihrman. "Ils sont importants pour l'enquête", a-t-il souligné, sans préciser le lien exact avec Osama K., 28 ans.

Ce Suédois d'origine syrienne, arrêté le 8 avril à Bruxelles, est soupçonné d'avoir acheté les sacs utilisés pour les attaques contre l'aéroport et le métro de la capitale belge qui ont fait 32 morts le 22 mars 2016. Il avait en outre été filmé par la vidéosurveillance en compagnie du kamikaze du métro, Khalid El Bakraoui, quelques minutes avant l'attentat. Détenu en Belgique depuis son arrestation, Osama K. est considéré comme un trait d'union entre les groupes qui ont frappé Paris le 13 novembre 2015 et Bruxelles quatre mois plus tard. Il est inculpé dans les deux enquêtes.