Attentats à Paris : #PrayForParis et #NousSommesUnis mobilisent le monde

  • A
  • A
Attentats à Paris : #PrayForParis et #NousSommesUnis mobilisent le monde
#NousSommesUnis, un hashtag en français employé dans le monde entier@ D.R.
Partagez sur :

RÉSEAUX SOCIAUX - Depuis vendredi soir et les attaques qui ont frappé Paris, deux hashtags rassemblent les messages de soutien venus du monde entier : #PrayForParis et #NousSommesUnis. 

Dans le jargon des réseaux sociaux, on parle de "trending topic". Comprenez "sujets en vogue", soit les thématiques dont on parle le plus en temps réel sur les réseaux sociaux, et en particulier sur Twitter. Depuis le drame qui a frappé Paris dans la nuit de vendredi à samedi, les utilisateurs de Twitter communiquent massivement au moyen de deux mots-clés : #PrayForParis et #NousSommesUnis.

Samedi à 6 heures, #PrayForParis comptabilise 3 millions de messages, quand #NousSommesUnis grimpe à 13.000 occurrences. 

#PrayForParis mobilise médias et célébrités. À la lecture du fil #PrayForParis, des dizaines de langues différentes apparaissent. Les médias de la planète relaient les images de ces monuments illuminés aux couleurs du drapeau tricolore, comme CNN Mexico. La déclinaison indonésienne de la chaîne américaine, elle, tweete tous ses articles liés au drame parisien avec le hashtag en forme de prière. 





Du côté des célébrités, le chanteur Justin Bieber a multiplié les tweets #PrayForParis ces dernières heures. Sur Instagram, il a relayé une image qui a fait le tour de Twitter et Facebook dans la nuit : le signe "Peace & Love" redessiné autour d'une Tour Eiffel. 


My love prayers and thoughts are with the families of this horrible tragedy. #prayforparis

Une photo publiée par Justin Bieber (@justinbieber) le





Plus tôt, la chanteuse Katy Perry avait invité ses 77 millions d'abonnés à prier pour la Ville Lumière.







#NousSommesUnis, le mot-clé des officiels. Samedi matin sur Twitter, vous trouverez un autre hashtag aux côtés de #PrayForParis : le mot-clé #NousSommesUnis, employé en français même par des utilisateurs non-francophones. Le fil de la conversation fait apparaître de nombreux comptes d'officiels, entre institutions et ambassades. La raison : le succès du hashtag revient au ministère allemand des Affaires Etrangères. 





La filiale allemande de Veolia a ainsi tweeté son "inquiétude" face aux événements parisiens. 






Dans la foulée, Samantha Power, ambassadrice des USA à l'ONU, adresse son soutien à la France, en reprenant le mot-clé français. 





Dans la matinée de samedi, le hashtag fait le tour des comptes institutionnels : la représentation de la Commission Européenne à Athènes, l'ambassade d'Allemagne à Nairobi ou l'ambassade de France en Colombie. Cette dernière remercie les utilisateurs qui lui adressent depuis la veille au soir de nombreux messages de soutien.