Attentats à Bruxelles : "Ce n'est pas une marche revendicative, c'est une marche commémorative"

  • A
  • A
Partagez sur :

Un organisateur de la "marche contre la haine et la terreur", qui s'est tenue dimanche, fait part sur Europe 1 de l'importance de se rassembler et de commémorer les victimes des attentats. 

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Les Bruxellois marchent "contre la haine et la terreur". Quelques milliers de personnes ont défilé dimanche dans les rues de la capitale belge lors de la "marche contre la haine et la terreur", près d'un mois après les attentats qui ont fait 32 morts. Le cortège a réuni des représentants de différentes religions et communautés.

Des messages d'union. Hassan Bousetta, l'un des organisateurs, fait part au micro d'Europe 1 de l'importance de se rassembler, quelque soit les origines et religions : "Certains des marcheurs portaient des messages d'union, et un message revient très souvent : 'Keep calm et love Belgium' (restez calme et aimez la Belgique). Il y a aussi des appels à rester ensemble dans la paix, des rappels de la devise nationale : 'L'union fait la force'."

Une pensée envers les victimes. L'organisateur veut également envoyer un message de compassion envers les victimes des attentats : "Ce n'est pas une marche revendicative, c'est une marche commémorative qui a essentiellement comme ambition d'envoyer un message, notamment à toutes les victimes qui sont encore dans les hôpitaux, à lutter contre leurs blessures."