Attentats en Catalogne : une messe en hommage aux victimes à la cathédrale de Barcelone

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Des fidèles se sont rassemblés vendredi soir dans la Cathédrale Sainte-Croix pour assister à la messe en hommage aux victimes des deux attentats qui ont endeuillé la Catalogne.

REPORTAGE

Les attentats au véhicule bélier, à quelques heures d’intervalle, jeudi, sur la Rambla à Barcelone et dans la station balnéaire de Cambrils ont fait 14 morts et près de 120 blessés, dont 28 Français. Un deuil national de trois jours a été déclaré en Espagne. Vendredi soir, l'heure était au recueillement.

Un premier hommage religieux. Sur la Rambla à Barcelone, lieu de la première attaque, des autels en mémoire des victimes ont été déposés. Une première messe a été célébrée dans l’une des églises les plus connues de Barcelone, la Cathédrale Sainte-Croix, qui attire des touristes du monde entier. Vendredi soir, des fleurs décoraient ’église pour ce premier hommage religieux.

"Ils portent cette peine si grande". Dans la cathédrale, un cahier de doléances a été installé dès l'entrée. Sous l'une des voûtes, une messe, souhaitée par les habitants, s'est tenue pour les victimes. Nuncia, catholique catalane qui vient tous les jours à l'église, s'est déplacée avec beaucoup d'émotion. "Nous avons organisé cette messe pour eux, pour les victimes et leurs proches, pour que Dieu les protège. Ils portent cette peine si grande, mais nous prions pour eux, nous prions pour tous ces gens", insiste-t-elle.

Un message de paix et de solidarité. Près d'elle, Yolanda, une rose blanche dans les mains, a été très touchée par les mots du prêtre, prônant paix et solidarité. "C'était de très belles paroles, agréables. Le prêtre nous a demandé de garder en souvenir ces victimes, ces gens qui sont morts et les blessés. Il l'a évoqué plusieurs fois pendant l'office religieux."

"Mai més" (plus jamais). Maria, vendeuse de journaux sur La Rambla, n'était pas ressortie depuis l'attentat. "C'était le chaos. La fuite, les cris, les bruits... Mais mon message est aujourd'hui positif. La force et l'envie d'avancer... Ces vies ont été gâchées, vraiment pour rien, c'est horrible." La jeune femme de 20 ans a installé une petite bougie chez elle et ce message en catalan : "Mai més" (plus jamais).