Attentat de Manchester : des parents toujours sans nouvelles de leurs enfants

  • A
  • A
Attentat de Manchester : des parents toujours sans nouvelles de leurs enfants
Ils sont venus pour le concert d'Ariana Grande, dont le public est relativement jeune. @ Oli SCARFF / AFP
Partagez sur :

Après l'attentat de Manchester, qui a coûté la vie à 22 personnes selon le dernier bilan, des amis et des parents multiplient les appels à l'aide sur les réseaux sociaux. 

Des amis très inquiets, des parents désespérés. Ils sont sans nouvelles de leurs proches qui étaient lundi soir au concert d’Ariana Grande à Manchester où un homme s'est fait exploser, tuant 22 personnes dont des enfants selon le dernier bilan. Sur place, la police a mis en place une cellule d'urgence pour récupérer toutes les informations sur les personnes disparues. 



"Je dois juste attendre". Charlotte Campbell, la mère d’une des personnes disparues, s’est effondrée à l’antenne de l’émission Good Morning Britain. Elle n’a pas eu de contact avec sa fille depuis l’explosion. "Tout ce que je sais, c’est qu’elle était au concert d’Ariana Grande avec une de ses amies et qu’elle n’est pas revenue à la maison", explique-t-elle. Elle a appelé les hôpitaux, les hôtels, tous les endroits "où les gens ont dit qu’ils y avaient envoyé les enfants". Mais rien. "J’ai aussi appelé la police, sans plus de succès. Je dois juste attendre, chez moi, au cas où elle revienne".



Un dernier tweet, et plus rien. Dan Hett recherche désespérément son frère, Martyn, qui travaille dans les relations publiques. Le dernier tweet du disparu a été publié aux alentours de 22 heures :"Quand tu décides de te faufiler aux toilettes pendant Macy Gray (une chanson d'Ariana Grande) et que tout le monde a eu la même idée". Dan, sans nouvelles de son frère, invite toutes les personnes l'ayant vu ou croisé à le contacter. 





Parmi les disparus, il y a encore Chloe Rutherford, 17 ans, et Liam Curry, 19 ans. Leurs proches ont lancé un appel à l'aide sur les réseaux sociaux, puisqu'ils n'ont pas pu avoir de contact avec eux depuis l'explosion. Ils sont originaires de South Shields, à plus de trois heures de route de Manchester. Un journal local fait circuler des photos d'eux dans l'espoir de les retrouver. 



De faux appels à témoins. Pendant la nuit, de faux avis de recherches ont été mélangés aux vrais, révèle BuzzFeed. Ces personnes ont pris des photos sur Google images et créé de toute pièce de fausses identités de victime. Sur cet appel à témoin, on peut ainsi voir un certain Abdul, qui subirait une "chimiothérapie"… Sauf qu’Abdul habite Le Caire et n’est pas sous traitement.