Attentat de Karachi : un condamné à mort acquitté

  • A
  • A
Attentat de Karachi : un condamné à mort acquitté
Partagez sur :

L'homme, soupçonné d'appartenir à Al-Qaïda, avait été condamné à mort par contumace pour l'attentat qui avait tué 11 Français en 2002.

Un homme condamné à mort pour avoir participé à l'attentat dans lequel étaient morts 11 ingénieurs français le 8 mai 2002 à Karachi, dans le sud du Pakistan, a été acquitté vendredi "faute de preuves suffisantes", selon la Cour d'appel.

Mohammad Sohail Habib était soupçonné d'appartenir à un groupe islamiste armé lié à Al-Qaïda, et avait été condamné à mort par contumace en 2003. Il avait fait appel.

Mohammad Sohail était acquitté "faute de preuves suffisantes contre lui". Il n'a cependant pas été remis en liberté, la justice lui reprochant aussi son implication dans l'assassinat en 2002 du journaliste américain Daniel Pearl dans un attentat manqué contre le convoi du président de l'époque, Pervez Musharraf.

L'accusation a annoncé qu'elle faisait appel de ce jugement et qu'elle allait porter l'affaire devant la Haute cour.

Le 8 mai 2002, un kamikaze avait précipité une voiture bourrée d'explosif contre un minibus qui transportait des employés de la Direction des constructions navales (DCN), tuant 11 ingénieurs français qui participaient à la construction d'un sous-marin et trois Pakistanais dans le grand port et capitale économique du Pakistan.

Cette attaque terroriste reste la plus meurtrière pour des étrangers au Pakistan à ce jour.