Attentat à New York : le suspect arrêté "dans un état critique"

  • A
  • A
Attentat à New York : le suspect arrêté "dans un état critique"
Ahmad Khan Rahami a été formellement accusé lundi soir de cinq tentatives de meurtres sur policiers suite à la fusillade lors de son arrestation.@ Jewel SAMAD / AFP
Partagez sur :

L'homme arrêté lundi et soupçonné d'avoir joué un rôle dans les attaques à la bombe à New York et dans le New Jersey samedi et dimanche, a reçu "plusieurs balles" lors de son interpellation.

Le suspect arrêté lundi en connexion avec les attentats à la bombe de New York et du New Jersey est "dans un état critique mais stable", après avoir été blessé dans la fusillade qui a conduit à son arrestation, a indiqué mardi le chef de la police new-yorkaise.

Deux policiers blessés dans la fusillade. Le suspect, Ahmad Khan Rahami, un Américain d'origine afghane âgé de 28 ans, a reçu "plusieurs balles" et se trouvait lundi soir "dans un état critique mais stable", a indiqué James O'Neill dans une interview à la chaîne CBS. James O'Neill n'a pas confirmé si cela empêchait les enquêteurs de l'interroger. Les images de son arrestation à Linden, dans le New Jersey, diffusées lundi montraient Ahmad Khan Rahami allongé sur un brancard, le bras ensanglanté. Une responsable des autorités locales avait indiqué qu'il était également blessé à la jambe. Deux policiers ont également été blessés dans la fusillade.

Tous les signes clairs d'un acte de terrorisme. Ahmad Khan Rahami a été formellement accusé lundi soir de cinq tentatives de meurtres sur policiers suite à la fusillade. James O'Neill a ajouté que la police continuait à enquêter pour savoir s'il avait "vraiment agi seul". "Je pense que c'est bon signe qu'on l'ait retrouvé à l'entrée d'un immeuble, on peut espérer que ça veut dire qu'il n'avait nulle part où aller", a ajouté James O'Neill. Les enquêteurs essaient toujours d'élucider ses motivations, a-t-il indiqué. Il n'a pas évoqué la piste islamiste, soulignant simplement que l'enquête "porte tous les signes clairs d'un acte de terrorisme".

De nombreuses informations ont émergé lundi sur le fait que Rahami avait été plusieurs fois en Afghanistan, mais James O'Neill ne les a pas évoquées mardi matin. Plusieurs médias ont également évoqué des écrits de Ahmad Khan Rahami qui feraient référence à l'attentat à la bombe perpétré par les frères Tsarnaev lors du marathon de Boston en avril 2013, qui avait fait trois morts et 260 blessés.