Attaques à Paris : les dirigeants du monde "choqués"

  • A
  • A
Attaques à Paris : les dirigeants du monde "choqués"
@ capture écran Maison Blanche
Partagez sur :

Barack Obama a notamment déclaré que les attaques de vendredi à Paris étaient des attaques "contre toute l'humanité et nos valeurs universelles". 

Le monde entier est sous le choc. Après les attaques meurtrières survenues vendredi à Paris, les dirigeants du monde ont réagi pour condamner ces "attaques terroristes méprisables", selon les mots de Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU, et exprimer leur solidarité.

Merkel "profondément choquée". C'est en marge d'un match amical France-Allemagne, que les alentours du Stade de France ont été la cible de plusieurs attaques. Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, se trouvait alors aux cotés de François Hollande pour assister à cette rencontre amicale. Il s'est dit sur Twitter "horrifié et bouleversé", et la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré dans la soirée qu'elle était "profondément choquée par les nouvelles et les images qui nous parviennent de Paris". "En ces heures, mes pensées vont aux victimes de ces attaques à l'évidence terroristes, à leurs proches et à tous les habitants de Paris", a-t-elle déclaré. 

Soutien massif de toute l'Europe. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s'est de son côté lui aussi dit "profondément choqué" à la suite des attaques de vendredi soir. En Italie, le Premier ministre Matteo Renzi a exprimé sa "solidarité" avec ses "frères français". Quant à David Cameron, le Premier ministre britannique, il s'est déclaré "choqué" par les attaques sur son compte Twitter. "Nos pensées et nos prières vont au peuple français. Nous ferons tout ce qui est possible pour aider". "L'Espagne est avec la France", a dit la Maison royale d'Espagne sur Twitter. "Tristesse et colère", a déclaré le président polonais Andrzej Duda.



Etats Unis et Russie promettent de l'aide.Barack Obama, le président américain, a estimé vendredi soir que ces attentats n'étaient "pas seulement une attaque contre Paris", mais "une attaque contre toute l'humanité et nos valeurs universelles". Il a cité -en français- la devise républicaine "Liberté, Egalité, Fraternité". En Russie, le Kremlin se dit "prêt à apporter toute son aide dans l'enquête sur ces crimes terroristes" et condamne les "assassinats inhumains" perpétrés à Paris. Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances et la solidarité de la Russie au président François Hollande. Les attentats de Paris appellent la communauté internationale à "s'unir contre l'extrémisme", déclare le Premier ministre russe Dmitri Medvedev 

Réactions au Proche et Moyen-Orient. "La France a connu hier ce que nous vivons en Syrie depuis 5 ans", a réagi le président syrien Bachar Al-Assad, dans des propos rapportés par le journaliste d'Europe 1 sur place, Xavier Yvon. Apportant la seule note discordante après ces attaques revendiquées par le groupe Etat islamique, Bachar al-Assad a estimé que la France avait contribué à l'"expansion du terrorisme" en intervenant dans le conflit qui secoue son pays. A Téhéran, le président Hassan Rohani, qui a reporté un voyage prévu en Europe après les attentats, a condamné les attaques, les qualifiant de "crimes contre l'humanité". "L'Afghanistan, plus que quiconque, est depuis longtemps victime du terrorisme et comprend le chagrin et la douleur du peuple français", a réagi le président afghan Ashra Ghani. "Israël se tient aux côtés du président François Hollande et du peuple français dans la guerre commune contre le terrorisme", a déclaré Benjamin Netanyahu. Le président turc Erdogan a présenté dans une déclaration télévisée ses "condoléances les plus profondes" à la France et a réclamé un "consensus de la communauté internationale contre le terrorisme". 

Indignation des pays du Golfe et des instances sunnites. Le grand imam de la mosquée Al-Azhar, prestigieuse institution de l'islam sunnite a condamné les attaques, les qualifiant d'"odieuses" et a appelé "le monde entier à s'unir pour faire face à ce monstre". "Le temps est venu pour que le monde entier s'unisse afin de faire face à ce monstre", a affirmé cheikh Ahmed Al-Tayeb. Avant une réunion internationale sur la Syrie à Vienne, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a jugé que les attentats à Paris constituaient une "violation de toute éthique, morale et religion". D'autres monarchies du Golfe (Emirats arabes unis, Koweït, Qatar), qui font partie de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis qui lutte contre les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak, ont également dénoncé les attentats de Paris. Le Qatar a condamné "des attaques armées et des explosions contraires à tous les principes et valeurs morales et humanitaires".

L'Asie ébranlée également, affiche son soutien. La Chine s'est dite "profondément choquée". "Le terrorisme est l'ennemi de l'humanité entière. La Chine soutient fermement la France dans ses efforts pour ramener la paix et la stabilité et pour combattre le terrorisme", a ajouté Pékin. Le Japon s'est lui aussi déclaré "choqué" et "en colère" après ces "actes de terrorisme inhumains et odieux" et son gouvernement s'est engagé à travailler avec la communauté internationale à "la prévention du terrorisme".

>> Le ministère de l’Intérieur a mis en place un numéro vert pour signaler toute information en relation avec les attentats de la nuit : le 197