Attaque à la machette en Belgique : la piste terroriste privilégiée

  • A
  • A
Attaque à la machette en Belgique : la piste terroriste privilégiée
Les deux femmes ont été attaquées après un contrôle de police. @ VIRGINIE LEFOUR / BELGA / AFP
Partagez sur :

Après l'attaque de deux policières à la machette par un homme à Charleroi, les autorités s'orientent vers la piste terroriste. 

Deux policières ont été blessées samedi dans le centre de Charleroi en Belgique par un individu armé d'une machette qui a été abattu par une de leurs collègues, rapportent les autorités qui privilégient l'hypothèse d'un acte terroriste. "Les premières indications vont très nettement vers la piste terroriste", a déclaré le chef du gouvernement belge, Charles Michel, sur l'antenne de RTL. Sur son site, la RTBF précise que l'assaillant a pénétré dans une zone protégée située devant l'hôtel de police de la ville en criant "Allahu Akbar" (Dieu est grand). Il a agressé deux policières en faction. L'une d'elle souffre de plaies profondes et a été hospitalisée tandis que sa collègue a été plus légèrement blessée, a déclaré la police. Leur vie n'est pas en danger, a-t-elle ajouté.

Pas de papier d'identité. L'individu, hospitalisé dans un état grave après avoir été touché par balles, a finalement succombé à ses blessures. Interrogé par VTM, un jeune homme a dit avoir entendu cinq à six coups de feu tirés rapidement, puis trois autres détonations trente secondes plus tard. D'après les médias, l'agresseur a sorti une machette d'un sac à dos quand les policières ont demandé à le fouiller à un point de contrôle installé devant l'hôtel de police, dans le cadre du renforcement des mesures de sécurité en Belgique. Aucun document d'identité n'a été retrouvé sur lui. Un porte-parole du parquet fédéral a déclaré que les autorités recueillaient des informations et seraient en mesure d'en dire davantage dimanche matin.