Atlantis de retour, la Nasa licencie

  • A
  • A
Atlantis de retour, la Nasa licencie
@ REUTERS
Partagez sur :

La dernière navette encore en activité termine jeudi son ultime mission, laissant 10.000 salariés sans activité.

Une page se tourne dans l’histoire de la conquête spatiale américaine. La navette Atlantis, dernière en activité, s’est séparée lundi matin de la Station spatiale internationale, mettant fin à sa toute dernière mission. Elle doit se poser définitivement jeudi à Cap Canaveral en Floride et ainsi mettre fin à 30 ans de vols habités. Au total, les navettes de la Nasa auront mené 135 missions spatiales.

D’ici 2016 ou 2017, aucun engin ne volera en orbite au départ des Etats-Unis. Les astronautes américains quittent donc la Nasa faute de perspective de carrière. Certains pilotes rejoindront leur corps d’origine dans l’armée, les autres espèrent pouvoir rejoindre une des quatre sociétés privées qui travaillent déjà sur la future navette spatiale américaine.

Cap Canaveral se vide

Toutefois, ce ne sont pas ceux qui ont le plus à s’inquiéter de la fin de ce programme spatial. Le sort des 10.000 employés qui travaillaient depuis plus de 40 ans sur ce programme est incertain. Les banlieues-dortoirs de Cap Canaveral se vident au rythme des vagues de licenciements. Rien n’indique que la situation pourrait s’améliorer pour ces salariés. Les indemnités de chômage n’étant pas suffisantes, certains ont même déjà demandé une aide alimentaire au gouvernement fédéral.

En attendant que de nouvelles navettes soient conçues, les Américains loueront des capsules russes Soyouz pour convoyer leurs astronautes vers la Station spatiale internationale. Tarif : 51 millions de dollars la place.