Arrivée à Cuba du premier navire de croisière américain en un demi-siècle

  • A
  • A
Arrivée à Cuba du premier navire de croisière américain en un demi-siècle
Une foule de Cubains a accueilli les croisiéristes. @ ADALBERTO ROQUE / AFP
Partagez sur :

Un bateau de croisière, parti de Miami aux Etats-Unis, a accosté lundi dans la capitale cubaine, avec 700 personnes à bord. 

Cuba a accueilli lundi son premier navire de croisière américain en un demi-siècle, à la faveur du rapprochement diplomatique entre Washington et La Havane, synonyme d'arrivée de nouveaux touristes sur l'île communiste. Le paquebot Adonia de la compagnie Fathom, filiale du groupe américain Carnival, a accosté dans le port de la Havane, sous un ciel ensoleillé et devant une foule de curieux agitant des drapeaux des deux pays. Avec 700 passagers à son bord, le bateau était parti de Miami, bastion de la diaspora cubaine aux Etats-Unis, dimanche après-midi. Son arrivée, lundi matin à La Havane, a été accueillie avec émotion parmi les Cubains ayant suivi son entrée dans le port, en ce lundi férié sur l'île.

cubaUSAdrapeaux1280

Les drapeaux cubain et américain ont été brandis à l'arrivée du bateau.


Activités culturelles cubaines au programme. "Pour moi, ceci est incroyable, c'est très émouvant", a ainsi confié Yaney Cajigal, une danseuse de 32 ans venue assister à l'arrivée du bateau, sur lequel voyage sa nièce. Ces passagers du paquebot, "nous les accueillons avec les drapeaux de Cuba et des Etats-Unis pour que tout soit union, paix et tranquillité", a-t-elle ajouté. L'imposant bâtiment de douze étages réalisera une croisière d'une semaine autour de l'île. Des activités culturelles sont prévues dans plusieurs ports, notamment Cienfuegos jeudi et Santiago de Cuba vendredi : rencontres avec des artistes et musiciens, cours de danse et visites guidées. Un voyage facturé 1.800 dollars pour une cabine, jusqu'à 7.000 pour une suite.

Des voyages interdits depuis 1959. Carnival est la première entreprise à être autorisée, à la fois par les Etats-Unis et par Cuba, à naviguer entre les deux pays qui avaient interdit ces voyages après la révolution cubaine de 1959. Ces deux anciens ennemis de la Guerre froide ont rétabli leurs relations diplomatiques en 2015, mais leurs échanges commerciaux et touristiques restent limités en raison l'embargo américain en vigueur depuis 1962, malgré les protestations de La Havane. Certaines de ces restrictions ont toutefois été levées, permettant la reprise des vols commerciaux, de la livraison du courrier postal et des croisières.