Arrestations en série à Moscou

  • A
  • A
Arrestations en série à Moscou
Les arrestations se multiplient après les manifestations de l'opposition à Poutine à Moscou.@ REUTERS
Partagez sur :

La tension monte entre pro et anti-Poutine, avec une mobilisation massive des forces de l'ordre.

Environ 500 manifestants ont été interpellés mardi soir à Moscou et à Saint-Pétersbourg, au second soir de la mobilisation de l'opposition contre la victoire du parti de Vladimir Poutine aux législatives. La police avait pourtant mis en garde contre les manifestations non autorisées.

Appels à manifester lancés sur les réseaux sociaux

Rassemblés place Trioumfalnaïa, les manifestants scandent des slogans anti-Poutine : "la Russie sans Poutine", "Poutine doit aller en prison" ou encore "Nous sommes contre Russie unie". Des appels au rassemblement avaient été lancés dans la journée sur les réseaux sociaux après le succès d'une manifestation qui avait réuni à Moscou des milliers de personnes lundi soir.

Alors que des forces spéciales sont arrivées en renfort dans la capitale russe, la police avait lancé dans la journée un avertissement à ceux qui avaient l'intention de participer à des manifestations non autorisées. Des centaines de personnes ont tout de même bravé l'interdiction et la police a procédé à près de 250 interpellations. L'ex-vice Premier ministre et figure de l'opposition, Boris Nemtsov, a été arrêté. "Il a été emmené par 10 policiers casqués des forces anti-émeutes", a déclaré sa porte-parole.

Les manifestants pro-Poutine pas inquiétés

La police n'intervenait pas en revanche contre des militants pro-pouvoir, beaucoup plus nombreux et présents de l'autre côté de la place. "Les (militants de l'organisation pro-pouvoir) Nachi sont entourés de policiers et frappent sur leurs tambours" pour couvrir les slogans de l'opposition, a raconté Oleg Orlov, le directeur de l'ONG russe de défense des droits de l'Homme, Memorial.

A Saint-Pétersbourg, environ 300 sympathisants de l'opposition manifestaient eux aussi sur la principale artère du centre-ville, Nevski Prospekt, et scandaient "Honte !". Environ 200 d'entre eux ont été interpellés.

La France a jugé  "préoccupantes" ces interpellations. Elle a souligné son attachement au respect du droit à manifester pacifiquement.

Manifestation d'ampleur inédite

Lundi, une manifestation de l'opposition - d'une ampleur sans précédent ces dernières années - avait rassemblé à Moscou quelque 2.000 personnes, selon la police, 10.000, selon les organisateurs.

Regardez ces images de la manifestation de lundi à Moscou :

A l'issue de cette manifestation, plus de 300 personnes avaient été interpellées, parmi lesquelles le blogueur dénonçant la corruption Alexeï Navalny et un dirigeant du mouvement d'opposition libérale Solidarnost, Ilia Iachine. Tous les deux ont été condamnés mardi à 15 jours de prison pour refus d'obtempérer.